Salvatore ADAMO

Album Studio

Par Les Temps Qui Courent

*© "Tonight Music"

 


 

 

   
  1

Par Les Temp Qui Courent
Salvatore Adamo

Au coeur du vacarme de la ville
Je rêve d'un jardin tranquille
Où j'pourrais m'asseoir au soleil sur un banc
Et prendre le temps de saluer les gens
J'ai tellement de choses à leur raconter
Oui mais dans la ville faudrait les crier
J'aimerais bien savoir comment ils s'appellent
Leur tendre la main, prendre de leurs nouvelles
Mais par les temps qui courent
Les gens passent leur chemin
Mais par les temps qui courent
A la place des jardins
Il y a des tours qui montent
Qui montent, qui montent sans fin
Des tours qui gardent pour elles
Le soleil de nos matins

Et toi, l'ange en haillons, aux ailes déchirées
As-tu trouvé le ciel dans ta course insensée?
Où, t'étais-tu perdu de la nuit à l'aurore
Dis-moi juste où tu vas, en quoi tu crois encore

Et toi l'ombre qui passe,
Oui toi qui me ressembles
Dis-moi qui t'as blessée,
Dis-moi pourquoi tu trembles
Ne sois pas si pressée
Accordons nos deux pas
On pourrait s'raconter
C'qui nous retient ici-bas
Et si de nos solitudes,
Et si enfin elles se touchent
Pouvait naître une histoire jolie à raconter
On accrocherait des étoiles
Par-dessus notre couche
On peindrait dans nos regards
Le bonheur d'exister
Mais par les temps qui courent
Les gens passent leur chemin
Mais par les temps qui courent
A la place des jardins
Il y a des tours qui montent
Qui montent, qui montent sans fin
Des tours qui gardent pour elles
Le soleil de nos matins
Il y a des tours qui montent
Qui montent, qui montent sans fin
Des tours qui gardent pour elles
Le soleil de nos matins.
 

 


 

 

   
  2

Pendant Que To Dors
Salvatore Adamo

C'est vrai je dis jamais certains mots
Non pas que je les trouve idiots
Mais je les voudrais tellement plus beaux
Ces mots qu'on dit, quand on est bien

Je voudrais t'offrir des mots nouveaux
Des mots ailés qui volent plus haut
J'ai toujours peur qu'ils sonnent faux
Ces mots qu'on dit, quand on est bien

Mais, dans la nuit à la lisière du premier rêve
J'ai du Verlaine, j'ai du Baudelaire
Au bout des lèvres
Au bout des lèvres

Pendant que tu dors,
Plus douce, plus fragile encore
Les mots viennent, comme je t'aime
Pendant que tu dors
Je les lis en lettres d'or
Sur l'écran de l'immensité
Ces mots qui sont ma vérité
Et je t'aime, et je t'aime

Hélas, je sais qu'à ton réveil
J'aurai perdu ces mots soleil
Alors, je me tairai pareil
Je ne dirai rien, mais je sais bien
Qu'avec le temps, faute de mieux
Tu as appris à lire dans mes yeux
Ces mots que je voudrais merveilleux
Ces mots qu'on dit, quand on est bien

Merci, car c'est bien là toute ma chance
Tous ces mots en effervescence
Prennent leur source en toi
Ils me viennent de tes sourires
Ils sont dans l'air que tu respires
Mais, je ne sais pas te les dire
Tant j'ai le coeur qui chavire,
Tant j'ai le coeur qui chavire

Mais pendant que tu dors
Plus douce, plus fragile encore
Les mots viennent comme je t'aime
Pendant que tu dors
Je le sais plus fort encore
Que je t'aime... que je t'aime

Pendant que tu dors
Pendant que tu dors
Pendant que tu dors.
 

 


 

 

   
  3

Le Futur n'Existe Pas
Salvatore Adamo

Le futur n'existe pas
Il n'est pas tracé déjà
Il se construit chaque jour
Nul ne connaît son parcours

Le futur n'existe pas
Il est ce qu'on en fera
Nous le tissons point par point
Le futur est dans nos mains

Va, le monde va
Dans l'immensité, le monde va
Mais qui nous dira
Qui nous dira où il nous mènera ?

Le futur, c'est maintenant
Dans chaque pas, chaque instant
On peut forcer le destin
Quoi qu'en disent les devins

Le futur, c'est toi et moi
Et tout le bien qu'on s'offrira
Vivons-le passionnément
Le futur est un présent

Chorus:
Le futur n'existe pas
Le futur n'existe pas
Le futur

Le futur est dans nos cœurs
Nous lui donnons nos couleurs
Il ne tient qu'à nous, au fond
Qu'il soit d'or ou bien de plomb

Le futur est un matin
Au carrefour des lendemains
Mais comment être certain
Qu'on prendra le bon chemin ?

On le reconnaît pourtant
Celui qu'on suit en chantant
Ou celui qui mène au néant
Il est de feu et de sang

Le futur n'existe pas
Il n'est pas écrit déjà
Il se construit chaque jour
Nul ne connaît son parcours

Le futur sera ta vie
Si nous retenons pour toujours
Les leçons de notre Histoire
Dans ses pages les plus noires

Le futur est une fleur
Cultivons-la en douceur
Ce monde est graines de bonheur
Et nos enfants n'auront plus peur

Le futur sera soleil
Si nos pensées se relaient
Jusqu'au bout de nos espoirs
Encore faut-il le vouloir.

Le futur n'existe pas
Il n'est pas tracé déjà
Il se construit chaque jour
Nul ne connaît son parcours

Le futur n'existe pas.
 

 


 

 

   
  4

Recommencer
Salvatore Adamo

Recommencer,
Reprendre là où tout fini
Laisser les cendres et les débris
Derrière soi

Recommencer,
Relever l'éternel défi
De ce vieux malheur qui meurtrit
Tant de fois

Garder la tête haute
Rester digne avant tout
Face au regard de l'autre
Qui condamne et s'en fout

Compter sur une main
Ses amis, ses amours
Regarder vers demain
Et repartir pour un tour

A genoux, KO debout
Marcher, y croire encore
Pour que la nuit, la longue nuit
S'éclaire en une aurore
Marcher jusqu'au bout du tunnel
Et voir enfin le bleu du ciel
Sourire et recommencer

Recommencer,
Payer le prix de ses erreurs
Et malgré tout sortir vainqueur
Et grandi

Recommencer,
Chercher l'espoir dans le non-dit
Entre les lignes de la vie
C'est écrit

S'envoler à nouveau
Et se sentir vivant
Rebâtir des châteaux
Sur le sable du temps

A genoux, KO debout
Marcher, y croire encore
Pour que la nuit, la longue nuit
S'éclaire en une aurore
Marcher jusqu'au bout du tunnel
Et voir enfin le bleu du ciel
Sourire et recommencer

Recommencer, recommencer

Recommencer.
 

 


 

 

   
5

Sortir De l'Ordinaire
Salvatore Adamo

Je suis ce poisson, qui un jour
Pour sortir de l'ordinaire
A bondi hors de la mer
Pour aller mordre une étoile
Qu'il avait prise pour un ver
Poussé par une grosse fringale
Qui ne datait pas d'hier

J'étais si bien dans les airs
Je voyais la mer à l'envers
Ça sortait de l'ordinaire
Je me suis fait pousser des ailes
Et j'ai paradé très fier
Je me suis promené dans le ciel
J'ai volé dans tout l'univers

Pour sortir de l'ordinaire, sortir de l'ordinaire

J'avais le monde et ses merveilles
Du temps à ne savoir qu'en faire
Mais l'ennui est de mauvais conseil
On fait des choses pour se distraire

J'ai voulu touché le soleil
Et je me suis brûlé les ailes
J'ai tout perdu en un éclair
Et je suis retombé sur terre
Comme un homme bien ordinaire

Pour sortir de l'ordinaire,
Sortir de l'ordinaire,
Sortir de l'ordinaire,
Sortir de l'ordinaire

J'ai rampé quelques millénaires
J'ai traversé des déserts
Rien de bien extraordinaire
Jusqu'au jour où tout à coup
J'ai vu les premiers arbres en fleurs
Alors je me suis mis debout
Pour mieux sentir leurs odeurs

Y avait tant de choses à découvrir
J'ai fait mon petit inventaire
Et le tour du propriétaire
Et j'ai vu que chez mon voisin
C'était peut-être un peu plus vert
Alors, j'ai voulu sa terre
Et j'ai inventé la guerre
Pour sortir de l'ordinaire, sortir de l'ordinaire
Sortir de l'ordinaire, sortir de l'ordinaire
Sortir de l'ordinaire, sortir de l'ordinaire
Sortir de l'ordinaire.
 

 


 

 

  6

Mourir Dans Tes Bras
Salvatore Adamo

Y en a qui meurent bien trop tard quand leur paradis est passé
Y en a qui meurent au hasard d'un coup de dé
Y en a qui meurent sans savoir qu'ils ne sont jamais nés vraiment
Y en a qui meurent sans espoir et plein d'argent

Je voudrais mourir dans tes bras
Je voudrais mourir dans tes bras

Y en a qui meurent dans les mémoires c'est bien plus que perdre la vie
Où ceux qui restent quittent le noir et vous oublient
Y en a qui meurent en marchant pour aller cacher leur vieillesse
Aux neiges du grand désert blanc, plaine de promesse

Je voudrais mourir dans tes bras
Je voudrais mourir dans tes bras

Y en a qui meurent parce que c'est beau de voir le soleil se coucher
Et d'attendre le jour nouveau de l'autre côté
Y en a qui meurent en dormant, en offrant un sourire aux anges
Y en a qui meurent encore enfant et gagnent au change

Je voudrais mourir dans tes bras
Je voudrais mourir dans tes bras

Y en a qui meurent la bouche pleine en libérant un dernier rôt
En se caressant la bedaine mais trop c'est trop
Quand d'autres vont le ventre vide berçant leur mort à bout de bras
En suivant la main qui les guide là où on ne les verra pas

Je voudrais mourir dans tes bras
Je voudrais mourir dans tes bras

Y en a qui meurent par erreur pour une poussière sur la balance
Quand la justice a ses rancoeurs ou ses absences
Y en a qui meurent dans les poubelles, les bannis de la société
Leur rêve au bout d'une ficelle, ballon crevé

Je voudrais mourir dans tes bras
Je voudrais mourir dans tes bras

Y en a qui meurent au printemps comme des éclairs,
comme des flambeaux
Barrant la route pas pour instant aux chars d'assaut
Y en a qui meurent avec permis matriculé comme il se doit
Laissant un casque et un fusil sur une croix

Je voudrais mourir dans tes bras
Je voudrais mourir dans tes bras

Y en a qui meurent tous les soirs quand le spectacle est terminé
Quand ils retrouvent dans leur miroir leur vérité démaquillée
Y en a qui meurent en marguerite effeuillée d'une main distraite
Un peu, beaucoup, beaucoup trop vite et ça s'arrête

Je voudrais mourir dans tes bras
Je voudrais mourir dans tes bras
Je voudrais mourir dans tes bras
Prends ma main ne la lâches pas.
 

 


 

 

   
  7
Les Portes Du Ciel
Salvatore Adamo

Perdu dans la grisaille
De tes jours pleins d'ennui
Tu ne sais plus très bien où va ta vie
Pourtant vaille que vaille
Un rêve au fond de toi
Te parle encore d'espoir et tu y crois
Car dans ton coeur, tu gardes la lumière
Et tu te dis, qu'au bout de ton enfer

Les portes du ciel s'ouvriront pour toi
Baignant de soleil ton horizon sans joie
Tes nuits sans étoiles prendront les couleurs
De la voie royale qui mène au bonheur
Fermes les yeux et tu te sens mieux

Bien sûr ce n'est qu'un rêve
Que tu connais par coeur
Tu l'allumes en douceur
Quand tu t'endors
Mais quand le jour se lève
Tu retrouves tes peurs
Et la triste froideur
De ton décor
Et sur les murs, tu écris ta colère
Et tu te jures qu'au bout de ton enfer

Les portes du ciel s'ouvriront pour toi
Baignant de soleil ton horizon sans joie
Tes nuits sans étoiles prendront les couleurs
De la voie royale qui mène au bonheur
Fermes les yeux et tu te sens mieux

Les portes du ciel s'ouvriront pour toi
Toutes les merveilles que la vie te doit
Te seront servies sur de soyeux tapis
Où pourront danser tes parents, tes amis
Oui, mais il serait temps d'en parler au présent

Les portes du ciel s'ouvrent enfin pour toi
Les portes du ciel s'ouvrent enfin pour toi
Pour toi.
 

 


 

 

   
  8
Etrange
Salvatore Adamo

Étrange, l'amour ça va ça vient
Quand il vient, tout va bien
Mais quand il va, rien ne va
C'est comme ça

Étrange, l'amour c'est tout ou rien
Tout brille quand il nous tient
Et puis soudain, on ne voit rien
Tout s'éteint

Tiens, regarde cette fille
Qui ressemble au bonheur
Elle est tellement jolie
Que la rue est en fleur

Elle ne voit pas la pluie
Elle marche dans son soleil
Rendez-vous avec lui
Au bout d'un arc-en-ciel

Mais il n'est pas venu
Mais soudain, le brouillard
A écrasé la rue
Sous des tonnes de cafard

Étrange, l'amour ça va ça vient
Quand il vient, tout va bien
Mais quand il va, rien ne va
C'est comme ça

Étrange, l'amour c'est tout ou rien
Tout brille quand il nous tient
Et puis soudain, on voit rien
Tout s'éteint

Tiens, regarde cet homme gris
Qui se morfond sur son banc
Il ne pleut que sur lui
Partout, c'est le printemps
Il attend, tout fané,
Que revienne l'âme soeur
Est-elle déjà passée
Regardait-il ailleurs
Mais soudain la voilà
Pardonne-moi, j'étais folle
Il l'a prend dans ses bras
Et ensemble, ils s'envolent

Étrange, l'amour ça va ça vient
Quand il vient, tout va bien
Mais quand il va, rien ne va
C'est comme ça

Tiens regarde tous ces gens
Qui se pressent en silence
Qui ne prennent pas le temps
De donner une chance
À leurs rêves secrets
Qui meurent à petit feu
Qui se changent en regrets
Pour quand ils seront vieux

Étrange, l'amour ça va, ça vient
Quand il vient, tout va bien
Mais quand il va, rien ne va
C'est comme ça

Étrange, l'amour ça va, ça vient
L'amour c'est tout ou rien
Sans amour on est rien.
 

 


 

 

   
  9
Toi Ma Nebuleuse
Salvatore Adamo

Toi, mon amoureuse
Toi, ma nébuleuse, toi
Toi, ma mieux que belle
Toi, mon éternelle, toi

Toi, mon alchimiste
Mon illusionniste, toi
Créature étrange
Mi démon, mi ange, toi

Toi, vaille que vaille, toi
Toi, toi où que j'aille, toi
Toi, dans mes veines
Poison, oxygène, toi

Toi, ma fabuleuse
Mon ensorceleuse, toi
Toi qui ris, qui danses
En toute innocence, toi

Ma tendre canaille
Qui m'aime et me raille, toi
Distante et offerte
Tu me déconcertes, toi

Toi, vaille que vaille, toi
Toi, toi où que j'aille, toi

Toi qui m'offre des merveilles
Quand dans la nuit il fait soleil, oh, oh toi
Toi qui fait tomber la pluie
Sur les jours où tu m'oublies oh, oh toi

Toi, vaille que vaille, toi
Toi, toi où que j'aille, toi

Toi et tes promesses
De guerre en tendresse oh, oh toi

Toi et tes silences
Toi et tes absences oh, oh toi

Ma peur, mon vertige
Toi, dis-moi qui suis-je pour toi.
 

 


 

 

   
  10
Faux-Semblants
Salvatore Adamo

Ne vous fiez pas aux apparences
Elles sont plus trompeuses qu'on ne le pense
Voyez le chanteur sur son poster
Et son sourire réglementaire

Je le connais comme si c'était moi
Il est moins béat qu'on ne le croit
Il en a marre d'être une image
De vivre comme un oiseau en cage

Faux-semblants
Tout n'est que faux-semblants
Quand donc serons nous enfin nous mêmes?
Faux-semblants, tout n'est que faux-semblants
Est-il au moins vrai que l'on s'aime?

Moi qui aimais tant la pluie, le vent
Je passe mes jours devant mon écran
Suis-je réel ou virtuel
Ai-je mon esprit sur logiciel?

Qu'avons nous fait de la vrai vie?
Celle qui nous viens tout droit de l'âme
On nous impose même nos envies
Comment faire pour garder la flamme?

Faux-semblants
Tout n'est que faux-semblants
Quand donc serons nous enfin nous mêmes?
Faux-semblants, tout n'est que faux-semblants
Est-il au moins vrai que l'on s'aime?

Moi je veux l'amour, ses joies, ses peines
La vérité même dans la haine
Moi je veux vibrer, vibrer sans trêves
Quitte à mourir au bout d'un rêve

Moi je veux flâner au fils du temps
Sans qu'on me sonne à tout bout de champ
Et même si je ne vis pas cent ans
Que ce soit au moins passionnément

Faux-semblants
Tout n'est que faux-semblants
Quand donc serons nous enfin nous mêmes?
Faux-semblants, tout n'est que faux-semblants
Est-il au moins vrai que l'on s'aime?

Faux-semblants
Tout n'est que faux-semblants
Quand donc serons nous enfin nous mêmes?
Faux-semblants, tout n'est que faux-semblants
Est-il au moins vrai que l'on s'aime?
Est-il au moins vrai que l'on s'aime?

Tout n'est que faux-semblants.

 

 


 

 

   
  11
Quelques Mots De Toi
Salvatore Adamo

Quelques mots de toi
Au dos d'une carte postale
Retrouvés dans une malle
Quelques mots de toi
Comme un reste de tendresse
Dont le souvenir me blesse

Quelques mots de toi
Je t'oublie, je pense à toi
Le chaud et le froid
Je vis et tu n'es pas là
Quelques mots de toi
A toujours, à plus jamais
Je t'aimais, je crois
Mais à quoi bon les regrets

Quelques mots de toi
Sur le sable d'une plage
Que la mer du fond des âges
A oublié d'effacer
Quelques mots de toi
Quelques formules magiques
Dont j'ai perdu le lexique
Depuis une éternité

Quelques mots de toi
Rescapés de l'incendie
Qui avait ravagé ma vie
Quelques mots de toi
Comme si il y avait eu maldonne
Une erreur sur la personne

Quelques mots de toi
Je te hais, mais tu me manques
Toi, où que tu sois
Toi, qui au diable te planques
Quelques mots de toi
A brûler avec le reste
Avec le fatras
De toutes ces choses qui attestent
Que je n'ai pas rêvé, non, je n'ai pas rêvé
Je n'ai pas rêvé, non, je n'ai pas rêvé

Quelques mots de toi
Sur le sable d'une plage
Que la mer du fond des âges
A oublié d'effacer
Quelques mots de toi
Quelques formules magiques
Dont j'ai perdu le lexique
Depuis une éternité

Quelques mots de toi
Sur le sable d'une plage
Que la mer du fond des âges
A oublié d'effacer
Quelques mots de toi
Quelques formules magiques
Dont j'ai perdu le lexique
Depuis une éternité

Quelques mots de toi.
 

 


 

 

   
  12
Elle M'ensoleille
Salvatore Adamo

Dans son sourire, un rien de poésie
Et la voilà qui règne sur ma vie
Elle a gommé des années de grisaille
Il n'y a plus que sa douceur qui m'aille
Elle m'a branché sur le chant des étoiles
D'un air de fête elle a gonflé ma voile
Et me voilà prêt pour tous les voyages
J'ai oublié défaites et naufrages

Elle m'aime, elle m'ensoleille
Son amour vient du ciel,
Elle m'ensoleille
D'un long sommeil, je me réveille
Tout est nouveau, tout m'émerveille

Elle m'aime, elle m'ensoleille
Depuis que je compte pour elle
Rien n'est pareil
Plus de brouillard , rien ne m'effraie
Elle me sourit, elle m'ensoleille

Hier, je n'étais plus qu'un arbre mort
Mais de sa grâce elle m'a rendu plus fort
Elle a fleuri mes bras de son printemps
Je suis le fou que j'étais à vingt ans
Elle a mis des lumières sur mes blessures
Du côté de l'âme, là juste où ça fait mal
Et depuis j'ai enlevé mon armure
Et je me fonds dans un bonheur total, total

Elle m'aime, elle m'ensoleille
Son amour vient du ciel,
Elle m'ensoleille
D'un long sommeil, je me réveille
Tout est nouveau, tout m'émerveille

Elle m'aime, elle m'ensoleille
Je vois avec ses yeux, rien n'est pareil
Rien ne m'effraie, la vie est belle
Elle me sourit, elle m'ensoleille.
 

 


 

 

   
  13
Je Veillerai Sur Toi
Salvatore Adamo

Je passerai sur tes blessures
Le baume du temps
Je sais tous les mots de tendresse
Que l'on murmure aux enfants
Tu dormiras tranquille
Blottie dans mes bras
Loin des bruits de la ville
Je veillerai sur toi

J'irai chercher sur une étoile
Au bout de l'infini
Un long bout du céleste voile
Pour panser ton coeur meurtri
Je volerai les grimoires
Des plus grands sorciers
Un jour où nous pourrons boire
A ton éternité

Ne ris pas, je ne plaisante pas
Désormais tu verras,
Tu pourras compter sur moi
C'est juré, je me range
Aux couleurs de tes yeux
Si je sais qu'en échange
Tu m'aimeras un peu

Je chasserais de ta mémoire
Ceux qui t'ont fait du mal
Il n'y aura plus que du bonheur
Dans ton histoire
Comme dans un grand bal
Où tu seras reine
On ne verra que toi
Ni la laideur ni la peine
Ne t'atteindront plus, crois-moi
Ne rie pas,
Je ne plaisante pas

Désormais tu verras,
Tu pourras compter sur moi
C'est juré, je me range
Aux couleurs de tes yeux
Si je sais qu'en échange
Tu m'aimeras un peu

Moi, qui ne sait penser qu'à moi
Moi, je veillerai sur toi
Et ceux qui me disent minables
N'ont qu'à bien se tenir
Je vendrais mon passé au diable
S'il le faut pour devenir
Le prince charmant des fables
Il sera une fois
Je serai tendre et aimable
Tu ne me reconnaîtras pas

Moi, qui ne sait penser qu'à moi
Moi, je veillerai sur toi

Moi, qui ne sait penser qu'à moi
Moi, je veillerai sur toi

Moi, qui ne sait penser qu'à moi
Moi, je veillerai sur toi

Moi, je veillerai sur toi
Moi, qui ne sait penser qu'à moi.
 

 


 

 

   
  14
Le Monde A Mal
Salvatore Adamo

Nous y voilà,
Après l'espoir d'un monde meilleur
Et tant de rêves chantés en choeur
On se réveille en pleine horreur
Nous y voilà,
L'histoire a remis à l'honneur
Les vieux démons des dictateurs
Qui marchent sur des peuples en pleurs

Arrêtez, arrêtez, arrêtez, arrêtez
Au nom de la vie, au nom de la vie même
Tout ce mal que l'on sème
Tous ces germes de haine
Qui va les récolter
Trop de coups, trop de secousses
On en a la nausée
Ces gens, la morts aux trousses
Rejetés, pourchassés,
Est-ce que l'amour repousse
Là où la terre a saigné?
Est-ce que l'amour repousse
Là où la terre a saigné?

Mal, le monde a mal
Toujours une guerre plantée dans le coeur
Mal, le monde a mal
On est tous frères mais dans le malheur
Le monde a mal

Nous y voilà,
En pleine ère intersidérale
On a un pied sur une étoile
Et l'autre dans un bain de sang
Nous y voilà,
On a changé de millénaire
Escorté par les militaires
On repart mille ans en arrière
Mal, le monde a mal
Toujours une guerre plantée dans le coeur
Mal, le monde a mal
On est tous frères mais on se fait peur
Le monde a mal
Mal, le monde a mal
On est tous frères mais dans le malheur
Le monde a mal, mal

Mal, le monde a mal
Toujours une guerre plantée dans le coeur
Mal, le monde a mal
On est tous frères mais dans le malheur.
 

 


 

 

   
  15
A Vous Maintenant
Salvatore Adamo

On a eu le bel âge
Ses soleils, ses rivages
À vous, maintenant
À vous les arcs-en-ciel
Et les matins de miel
À vous, maintenant
Vous voilà grands, les enfants
À vous la vie et bon vent

On a ri et pleuré
Chanté et déchanté
À vous
On a fait des erreurs
On a connu la peur
À vous
On a rêvé très fort
De liberté plus que d'or
De fraternité
On a défié le sort
À la vie à la mort
On s'était juré

À vous, à vous,
Le monde et ses promesses
De toujours
À vous, à vous
Vous avez notre adresse
Et notre amour

On a eu nos combats
Et nos peines et nos joies
À vous, maintenant
Nous, on rentre au bercail
À vous les gouvernails
À vous, maintenant
À votre tour, les enfants

À nos corps défendants
On vous laisse un présent
Pas vraiment brillant
Excusez-nous du peu
Mais vous pouvez faire mieux
Prenez votre temps

A vous, à vous,
Le monde et ses promesses
De toujours

Si certains de nos pas
Ont compté ça et là, pour vous
Suivez-les simplement
Soyez toujours gagnants, pour nous
Gardez l'amour au coeur
Et la guerre en horreur
En souvenir de nous
On vous aime très fort
Ne prenez pas froid dehors
Voilà, ce sera tout

À vous, à vous,
Le monde et ses promesses
De toujours
À vous, à vous
Vous avez notre adresse
Et notre amour

À vous, à vous,
Le monde et ses promesses
De toujours
À vous, a vous
Vous avez notre adresse
Et notre amour.
 

 


 

 

   
  16
Louise
Salvatore Adamo

Moi, j'attendais dans la boutique
Et toi, t'y marchandais sans honte
Après une empoignade épique
Tu as enfin payé le compte
Et j'ai senti qu'on m'emballait
Qu'on me ficelait, qu'on m'emportait
Je me suis retrouvé dans ton sac
Dans un monstre bric-à-brac

[Chorus] Oh, Louise
[Chorus] Oh, Louise
[Chorus] Ma Louise
[Chorus] Oh, Louise

On était bien sans Louise
À ne pas savoir comment, Louise,
On s'est retrouvés comme des navets
Au fond de ton filet

Quelle promiscuité, Louise,
Y avait même un curé, Louise,
Y avait le cousin d'un roi
Plus distrait que moi

Son indécision maladive
Allait ruiner la pauvre fille
Tous les maris en perspective
Elle les achetait par colonie
Et quand elle avait l'âme en peine
Elle nous comptait sur ses genoux
Moi, je me balançais à la chaîne
Qui pendait à son joli cou

[Chorus] Oh, Louise
[Chorus] Oh, Louise
[Chorus] Ma Louise
[Chorus] Oh, Louise

Un jour j'ai osé piquer du nez
Dans le canyon de ses nénés
Espérant trouver la paix
Dieu, comme je me trompais !

On était bien sans Louise,
Sur les pentes de la Terre Promise
Pas un coin de solitude
Ni face nord, ni face sud
Ça ne peut plus durer, Louise,
Je vais me fâcher, Louise,
Je suis lilliputien, d'accord
Mais Sicilien d'abord.
 

 


 

   
 Home





* Salvatore ADAMO

Album Studio -
Par Les Temps Qui Courent - France Edition - 02/2001

Testi. Lyrics. Paroles. Songtext. Letras - for personal use only

Copyright "Tonight Music"




WebSite: ADAMO in Italiano by Davide Costa © 1999-2018