Salvatore ADAMO

Album Studio

Volume 2

*© "Tonight Music"

 


 

 

 
  1

La Nuit
even in:  de. es. it. ja. en.
Salvatore Adamo

Si je t'oublie pendant le jour
Je passe mes nuits à te maudire
Et quand la lune se retire
J'ai l'âme vide et le coeur lourd, lourd

La nuit tu m'apparais immense
Je tend les bras pour te saisir
Mais tu prends un malin plaisir
A te jouer de mes avances

La nuit je deviens fou, je deviens fou

Et puis ton rire fend le noir
Et je ne sais plus où chercher
Quand tout se tait revient l'espoir
Et je me reprends à t'aimer

Tantôt tu me reviens fugace
Et tu m'appelles pour me narguer
Mais chaque fois mon sang se glace
Ton rire vient tout effacer

La nuit je deviens fou, je deviens fou

Le jour dissipe ton image
Et tu repars, je ne sais où
Vers celui qui te tient en cage
Celui qui va me rendre fou

La nuit je deviens fou, je deviens fou, fou, fou.
 

 


 

 

  2

À Vot’ Bon Coeur
even in:  de. en.
Salvatore Adamo

Je n'ai pas d'auto
Je n'ai pas de vélo
Les trains sont en grève
Et je dois aller
Voir ma petite poupée
Et les heures sont brèves

Y'a déjà trois heures
Que je balade mon coeur
Le long des boulevards
Pour mieux me faire voir
Par les conducteurs
J'agite un mouchoir

À votre bon coeur monsieur
À votre bon coeur monsieur
Voyez mes fleurs monsieur
Elles vont se faner monsieur

À votre bon coeur monsieur
À votre bon coeur monsieur
Je vous en prie monsieur
Ne me laissez pas sur le carreau

Ah! voilà enfin
L'homme qui mettra fin
À cette marche forcée
Cette homme est un saint
Ce n'est pas en vain
Que j'aurai prié

Oh! maudit soit-il
Ce n'était qu'un fil
Qui s'est détaché
Une panne de moteur
Et le joli coeur
Voudrait me faire pousser

À votre bon coeur monsieur
À votre bon coeur monsieur
Poussez un peu monsieur
Et vous monterez monsieur

Voilà, voilà monsieur
Mais ne partez pas monsieur
Attendez-moi monsieur
Et me voilà le bec dans l'eau

Ça c'est un peu fort
C'est un coup du sort
Y'a de quoi râler
Tant pis si je suis mort
Mais je battrai les records
De la marche à pied.
 

 


 

 

  3

Quand Les Roses
even in:  de. es. en.
Salvatore Adamo

Quand les roses fleurissaient,
Sortaient les filles.
On voyait dans tous les jardins
Danser les jupons.
Puis les roses se fanaient,
Rentraient les filles
Pour passer dans leur doux écrin
Le temps des flocons.

C'était charmant, c'était charmant,
C'était charmant, le temps des roses,
Quand on y pense, paupières closes.

Mais les roses d'aujourd'hui
Sont artificielles,
Et les filles vont cueillir des fleurs
Été comme hiver.
Elles ne supportent plus l'ennui,
Ces demoiselles.
Elles se griment le corps et le coeur
Et vont prendre l'air.
 

 


 

 

  4

J’ai Pas Demandé La Vie
Salvatore Adamo

J'ai pas demandé la vie
On me la collée sur le dos
Maintenant que c'est fait tant pis
Je traîne mon fardeau
On dit je suis bon à rien
Mais moi j'y suis pour rien
Chacun fait ce qu'il peut
Et moi je fais de mon mieux
C'est pas bien difficile pourtant
De se libérer de la vie
Suffit de couper un fil
On se fait l'euthanasie
Mais oui, mais oui, mais oui
J'ai pas demandé la vie
Elle n'est que l'héritage
Du grand coup de folie
De mes parents peu sages
Et pour passer mon temps
Je pense à la belle vie
À la belle vie d'antan
Où il n'y avait pas la vie
Mais cette chienne de vie
On préfère la garder
Par esprit de famille
Pour la postérité.
 

 


 

 

  5

Petit Camarade
Salvatore Adamo

Quand tu portais encore des tresses
Dans la fraîcheur de tes quinze ans
Nous ne vivions que de promesses
Mais maintenant c'est différent
Je t'ai connue toute ingénue
Il n'y avait que toi et moi
Nous vivions par dessus les nues
Mais tu es retombée bien bas
Ton petit camarade tu l'as oublié
Adieu nos promenades, adieu notre amitié
Adieu la fille sage qui faisait mon bonheur
À te voir si volage moi j'en ai mal au coeur
Moi j'en ai mal au coeur
Maintenant tu as du rouge aux lèvres
Et tes cheveux volent au vent
Au vent qui emporte mes rêves
Pour les semer au fil du temps
Ton petit camarade tu l'as oublié
Adieu nos promenades, adieu notre amitié
Adieu la fille sage qui faisait mon bonheur
À te voir si volage moi j'en ai mal au coeur
Moi, j'en ai mal au coeur

Redeviens la douce écolière
Que l'on voyait tout les matins
Courir le long de la rivière
Tendant la main à son copain
Ton petit camarade tu l'as oublié
Adieu nos promenades, adieu notre amitié
Adieu la fille sage qui faisait mon bonheur
À te voir si volage moi j'en ai mal au coeur
Moi, j'en ai mal au coeur.
 

 


 

 

  6

Grand-Père, Grand-Mère
Salvatore Adamo

Écoutez donc, comment grand-père
Fit connaissance de ma grand-mère
Je vous le conte à sa manière
C'était le bon temps, aurait dit grand-père

Blottie dans son coin avec sa mère
L'une attendait, l'autre inspectait
Elle était si bien, ta sacrée grand-mère
Je n'aurais pas pu faire sans la remarquer

Je m'en approchais, l'allure fière
"Mademoiselle, un charleston"
Très volontiers, répondit grand-mère
Bon sang de bon sang, elle aurait pu dire non
Une vraie furie, ta petite grand-mère
Je m'en suis sorti les genoux par terre
Ça s'est passé en coup de foudre
C'est grand-père qui en paya les pots cassés

Je la reconduisis près de sa mère
Voilà, Maman, mon futur époux
Adieu, belle vie, adieu célibataire
Voilà qu'elle t'a mis la corde au cou

Oh, la, la, la, pauvre grand-père
Tu es tombé, par excès de zèle
Ne savais-tu pas que nos grands-mères
Ne sortaient que pour vous couper les ailes
Ne sortaient que pour vous couper les ailes
Ne sortaient que pour vous couper les ailes.
 

 


 

 

  7
Dolce Paola
Salvatore Adamo

La, la, la, la, la, la

Paola, Dolce Paola
In un mio sogno
Mi son permesso

Paola, la mano tremante
Ho sfiorato il suo viso
Gli ho colto un soriso

Paola, dolce chimera
Quando una sera
Mi offri il suo sguardo

Paola, nella sua maesta
Ho visto in verita
Una colomba fragile
La, la, la, la, la, la

Paola, dolce Paola
Paola, dolce Paola

Paola, se hai visto gli occhi suoi
Mancare tu non puoi
Di farmi un mito, oh, oh, oh

Paola, conservo in fondo al cuor
Come di un vago fior
La sua dolcezza, la, la, la, la, la,
La, la, la...
La, la, la, la, la, la.
 

 


 

 

  8
Les Filles Du Bord De Mer
Salvatore Adamo

Je me souviens du bord de mer
Avec ses filles au teint si clair
Elles avaient l’âme hospitalière
C’était pas fait pour me déplaire
Naïves autant qu’elles étaient belles
On pouvait lire dans leurs prunelles
Qu’elles voulaient pratiquer le sport
Pour garder une belle ligne de corps
Et encore, et encore,
Z’auraient pu danser la java

Z’étaient chouettes les filles du bord de mer
Z’étaient chouettes pour qui savait y faire

Y’en avait une qui s’appelait Eve
C’était vraiment la fille d’mes rêves
Elle n’avait qu’un seul défaut
Elle se baignait plus qu’il ne faut
Plutôt qu’d'aller chez le masseur
Elle invitait le premier baigneur
A tâter du côté de son cœur
En douceur, en douceur
En douceur et profondeur

Z’étaient chouettes les filles du bord de mer
Z’étaient chouettes pour qui savait y faire

Lui pardonnant cette manie
J’lui propose de partager ma vie
Mais dès que revint l’été
Je commençe à m’inquiéter
Car sur les bords d’la Mer du Nord
Elle se remit à faire du sport
Je tolérais ce violon d’Ingres
Sinon elle devenait malingre

Puis un beau jour j’en ai eu marre
C’était pis que la mer à boire
J’lai refilée à un gigolo
Et j’ai nagé vers d’autres eaux
En douceur, en douceur

Z’étaient chouettes les filles du bord de mer
Z’étaient bêtes pour qui savait leur plaire

La la la la la la La la la la la la …………..
 

 


 

 

  9
Elle...
even in:  es. it.
pt.
Salvatore Adamo

Elle marche par les rues de la ville
Elle marche silencieuse et tranquille
Mon amour chacun peut te surprendre
Et chacun peut s'emparer de toi

À son insu je caresse son ombre
Mais je n'ai plus le droit de la toucher
Mon bel amour tu n'es plus que décombres
Et je n'ai plus le droit de supplier

Elle n'est plus mon amour
Et chacun peut l'aimer
Elle ne se souvient plus
De qui je suis, de qui au juste l'a aimée

Elle marche et d'autres bras se tendent
Elle marche un autre coeur espère
Elle marche vers une autre victime
Loin de moi et de notre passé

Et ils s'en vont par les rues de la ville
Et ils s'en vont silencieux et tranquilles
Et moi je vais comme une épave folle
Je suis perdu tout mon espoir s'envole.
 

 


 

 

  10
Mauvais Garcon
even in:  ja.
Salvatore Adamo

Ce jour là dans ce vieux bistro
Au bout du monde de mes souvenirs
J'avais bu un peu plus qu'il faut
Ça me faisait mal de réfléchir
J'étais rond j'en avais le droit
Elle me quittait à tout jamais
Depuis on me montre du doigt
Encore un peu on me pendait
Le mauvais garçon, le mauvais garçon
Mon Dieu quelle façon, quel polisson

Ce fameux jour où j'ai osé
M'endimancher un jour de semaine
Les commères se sont demandées
Pourquoi je me donnais cette peine
Et quand le soir je suis passé
En tenant poupée par la main
Les commères se sont alarmées
Comme si j'avais volé leur pain
Le mauvais garçon, le mauvais garçon
Mon Dieu quelle façon, quel polisson

Déterrons la langue de guerre
Réunissons le comité
Mettons chauffer les cafetières
Excitons la curiosité
Bien que mon quartier
Soit des plus beaux
Je vais le quitter je le crains
J'entends plus le chant des oiseaux
Car elles bourdonnent dès le matin
Le mauvais garçon, le mauvais garçon
Mon Dieu quelle façon, quel polisson.
 

 


 

 

  11
Si Jamais
even in:  it. en.
Salvatore Adamo

Si jamais en un jour de cafard
Il te prenait soudain l'envie de me revoir
Si jamais le regret te prend la main
Suis le n'hésite pas s'il te conduit vers moi

Moi j'oublierais
Le mal que tu m'as fait
Je me tairais
Pourvu que tu reviennes

Si jamais, si jamais
Tu pouvais comprendre
Si jamais
Que je reste a t'attendre
Si jamais
Viens tu serais ma reine

Si dans le souvenir de mes caresses
Tu trouvais la tendresse qui te manque aujourd'hui
N'oublie pas qu'au bout d'une rue déserte
Ma porte te reste ouverte viens chasser mon ennuie

Moi j'oublierais
Le mal que tu m'as fait
Je me tairais
Pourvu que tu reviennes

Si jamais, si jamais
Tu pouvais comprendre
Si jamais
Que je reste a t'attendre
Si jamais
Viens tu serais ma reine

Si jamais, si jamais
La la la la la
Si jamais, si jamais
La la la la la.
 

 


 

 

  12
Le Grand Jeu
Salvatore Adamo

Ton doux regard et ton sourire
Tes grands yeux noirs où ils se mirent
Et moi je dois sauver la face
Moi je dois faire la grimace
Quand dans mon coeur tout est chagrin
On est heureux en apparence
C'est le grand jeu, l'indifférence
Mais je sens comme une blessure
Ce grand amour qui me torture
Et qui n'en finira jamais
Je voudrais t'amener loin de ce bal loin de tous ces pantins
De tes yeux j'attends comme un signal mais en vain
On a eu tort je veux maudire
L'orgueil si fort qui nous déchire
Et malgré que tes yeux m'ignorent
Tout doucement mes yeux t'implorent
Comme une lueur dans la nuit.
 

 


 

 Home



*

Salvatore ADAMO

Album Studio - Volume 2 -
France Edition - 11/1964

Testi. Lyrics. Paroles. Songtext Letras. - for personal use only

Copyright "Tonight Music"


*

WebSite: ADAMO in Italiano by Davide Costa © 1999-2018