Salvatore ADAMO

Singles by

7" - Compilation 12" and Cd - Live Published and Unpublished
- © by Davide Costa

Lyrics & Music: Salvatore Adamo

*© "Tonight Music"

 

...
 

 

 


 

 

 
  Migrant  (Only live)
Salvatore Adamo
2018
 
Migrant,
je veux jouer ma vie pour une autre meilleure
Où fleurissent des sourires aux visages qui pleurent
Repoussé par les uns, ignoré par les autres
J’espérais que mon sort devienne un peu le vôtre
Mais que vous importe au fond notre coquille de noix

Migrant,
j’ai traversé la mer jusqu’à la première île
Le vent nous a posés sur des rives hostiles
L’enfer de mon pays ne me laisse que le choix
De ce rafiot bondé d’autres ombres sans voix
Pour aller voir ailleurs, si la vie n’y est pas
Pour aller voir ailleurs, si la vie n’y est pas

Avec femmes et enfants entre cris et prières
Nous nous sommes traînés jusqu’aux murs des frontières
Certains ferment les yeux et nous disent bonne chance
D’autres sont-ils sérieux ? nous renvoient en errance

Migrant,
Tout au bout du tunnel je voyais la lumière
On m’a coupé les ailes, on m’a jeté par terre
Je me suis retrouvé comme un délinquant
Derrière des barbelés parqué avec mes frères
A me sentir coupable, d’être encore vivant
A me sentir coupable, d’être encore vivant

Alors frères humains qui près de nous vivez
N’ayez pas contre nous le cœur trop endur
Vous qui voyez nos mains tendues, désespérée
Pour un peu de répit prêtez-nous un abri
Nous ferons de notre mieux pour ne pas déranger

Migrant,
Des années de labeur pour payer le voyage
Le passeur en riant nous a dit : « Bon courage »
On s’est cru arrivés mais le monde est-il fou ?
On nous montre du doigt et on a peur de nous.
Nous qui fuyons la mort, nous qui sommes à genoux
Nous qui fuyons la mort, nous qui sommes à genoux
Migrant, Migrant.
 
 
 
 
 

Enfants
even in:  de. es. it. en.
Salvatore Adamo
1994

Enfants de toutes les couleurs
Enfants des mille et un malheurs
Qui a dit que vous naissiez tous égaux ?
Enfants des villes éventrées
Dans vos écoles calcinées
Pouvez-vous croire que le monde est beau ?
Enfants sans rêves, enfants-soldats
Enfants massacrés çà et là
Enfants brisés, privés d’enfance
Qui portent leur croix dès leur naissance
Enfants bénis, princes des châteaux
Ou enfants meurtris de tous les maux
Qui a dit que vous naissiez tous égaux ?
Enfants des trottoirs de Manille
Enfants vendus comme pacotilles
Pouvez-vous croire que le monde est beau ?
Enfants mendiants de Calcutta
Mieux mutilé, plus rapportera
Enfants errants des favelas
Enfants damnés de la coca
Enfants, enfants
Enfants des ghettos sans pitié
Ne jouant qu'à couteaux tirés
Enfants sans larmes et sans regards
Enfants éteints, enfants vieillards
Enfants, enfants
Enfants de la folie des grands
Enfants de l’enfer, du néant
Enfants
Enfants des yachts, des belles eaux
Ou enfants des jonques et des radeaux
Qui a dit que vous naissiez tous égaux ?
Enfants aux mères décharnées
Accrochés à leurs seins desséchés
Pouvez-vous croire que le monde est beau ?
Enfants dorés des beaux quartiers
Enfants aimés, imaginez
La belle chaîne que vous feriez
Si par la main, vous vous teniez
Jusqu'au dernier
Jusqu'à l'enfant des jours sans pain
L'enfant qui sera mort demain
Si vous l'oubliez
Enfants de toutes les couleurs
Enfants des mille et un malheurs
Qui a dit que vous naissiez tous égaux ?

[ Enfants - other versions ]

 

 

 
 

Le Carrosse d'Or
even in:  de.
Salvatore Adamo
1969

Les murs lézardé tristes et sombres
Les murs où se déchirent les ombres
La rue où le ciel n'entre pas
Passe un carrosse d'or et puis s'en va
Soudain les yeux brillent aux fenêtres
Des gosses au visage d'ancêtre
Des chiots que l'on allaite pas
Passe un carrosse d'or et puis s'en va
Des pieds nus qui s'écorchent aux pierres
Sur le chemin noir
Mamenu qui se tendent en prière
Vers l'absurde espoir
Où es-tu? Oh! beau carrosse d'or
Reviens-nous, fais-nous rêver encore
À l'île au trésor

Plus rien que le vent et sa plainte
Plus rien les voies se sont éteintes
Les gosses qui ne comprennent pas
Passe un carrosse d'or et puis s'en va
Les vieux ont détourné leurs têtes
Devant l'éternelle défaite
Heureux ceux qui ne savent pas
Passe un carrosse d'or et puis s'en va
Mille fois leurs pieds nus ont saigné
Le long du chemin noir
Mille fois leurs mains ont imploré
Vers un absurde espoir
D'où viens-tu? Oh! beau carrosse d'or
Où mènes-tu, où est l'île au trésor
Serais-tu là mort?
Serais-tu là mort?
Serais-tu là mort?

 

 

 
 

Les Belles Dames
even in:  de. es.

Salvatore Adamo
1970

Ah les belles dames qui passaient par ma rue autrefois
Ah les belles dames font les yeux doux à d'autres que moi

Je suis complice dans un patelin entre Senlis et Paris
Autrefois soir et matin c'était le paradis
J'aimais Sceaux tous les dimanches et ses encombrements
Je mettais ma chemise blanche ma casquette et mes gants

Ah les belles dames qui passaient par ma rue autrefois
Ah les belles dames font les yeux doux à d'autres que moi

Ah mais c'est la faute à l'autoroute
Oui c'est elle qui me les pique toutes

Autrefois à y penser je deviens mélancolique
De week-end joyeux passés le tout Paris bucolique
Mais voilà sous ma casquette j'avais un charme fou
Qui rendait les dames coquettes et les maris jaloux

Ah les belles dames qui passaient par ma rue autrefois
Ah je le proclame tous les maris sont des rabats joie

Car ils ont préféré l'autoroute
Ah dans mon coeur c'est la banqueroute

Y à plus que le curé Guibot qui m'amène son solex
Sinon y a pas plus d'autos que du temps du silex
J'en ai pour vingt ans au moins à débiter tout mon super
D'ici là j'en suis certain j'aurais tout fichu en l'air

Et les belles dames qui passaient par ma rue autrefois
Oui les belles dames danseront autour d'un grand feu de joie

Car je m'en vais faire sauter l'autoroute
Oui je le ferai coûte que coûte
Car je m'en vais faire sauter l'autoroute
Oui je le ferai coûte que coûte

Car je m'en vais faire sauter l'autoroute
Oui je le ferai coûte que coûte
Car je m'en vais faire sauter l'autoroute
Oui je le ferai coûte que coûte.

 

 

 
 

Berlin Ce Jour-La  (Only live)
Salvatore Adamo
1990

Le drapeau de tes yeux
Flottait dans le ciel de Berlin
Ce jour-là
Des bourgeons farfelus
S'ouvraient aux arbres de l'hiver
Une musique inconnue
Pas militaire... pas militaire
Flânait dans l'air
En liberté enfin

Liebe, liebe
Mon impossible amour
Enfin libre
Il est venu le jour

Tu peux rire et chanter
Plus rien n'arrêtera ta voix
Tu peux même rêver
Toi et moi sous le même toit

Tu m'as tendu les bras
Debout sur le mur de Berlin
Ce jour-là
Comme un radeau
Qui avait vaincu l'océan
A la force de l'espoir
Parce qu'il fallait changer l'histoire
Pour ceux qui, au prix de leur vie
Ont tracé le chemin

Liebe, liebe
Mon impossible amour
Enfin libre
Il est venu le jour

Les années de silence
Les ombres qui guettaient nos pas
Les larmes de l'absence
Il faut vite oublier tout ça

Tu peux rire et chanter
Plus rien n'arrêtera ta voix
Tu peux même rêver
Toi et moi sous le même toit

Liebe, liebe
Mon impossible amour
Enfin libre
Il est venu le jour
Enfin libre.

 

 

 
 

Le Ruisseau De Mon Enfance
even in:  es.
Salvatore Adamo
19
68

Parlez moi de mon enfance
Mon vieux ruisseau
Du temps ou coulait ma chance
Au fil de ton eau

Parlez moi des doux délires
De mes tendres années
Les bleuets qui l'ai fleurirent
Sont-il a jamais fanés

Parlez moi de ces dimanches
Ou je venais te confier
En tunique de voile blanche
Mes rêves de papier

Parlez moi tant que j'y pense
De mon premier amour
Il était tout innocence
A-t-il durer toujours

Parlez moi de mon enfance
Mon vieux ruisseau
Du temps ou coulait ma chance
Au fil de ton eau

Coule coule mon enfance
Au fil du souvenir
C'est un jeu perdu d'avance
Que de la retenir

Car le vent de l'insouciance
Un jour lâcha ma main
Je vais pleurer en silence
Les larmes tu me vint

Champs de rose champs de rose
Que j'avais traverser
Je viens chercher repense
Qui de vos main blessés

Parlez moi de mon enfance
Mon vieux ruisseau
Du temps ou coulait ma chance
Au fil de ton eau

Je suis tomber le nez dans un rêve
C'est la faute au ruisseau
Coeur meurtrie je m'en relève
C'est la faute a son nom.

 

 

 
 

Caresse
even in:  de. it.
Salvatore Adamo
1971

Pluie d'été, rose rouge sur la mer
Pluie d'été rêverie sur l'univers
Et comme un tapis de velours
Nous déroulons notre jeunesse
Sous nos corps fous du même amour
A la merci d'une caresse

Et pour mourir du même amour
Il suffirait d'une caresse

Vent d'été, violoncelle dans la nuit
Vent d'été, mon amour s'est endormi
Et moi je dors dans ses cheveux
Sur le satin de la tendresse
Et pour brûler du même feu
Il suffirait d'une caresse

Et pour mourir du même amour
Il suffirait d'une caresse

Et pour mourir du même amour
Il suffirait d'une caresse

Et pour brûler du même feu
Il suffirait d'une caresse
Et pour mourir du même amour
Il suffirait d'une caresse
Et pour mourir du même amour
Il suffirait d'une caresse.

 

 

 
  La Femme Au Piano
Salvatore Adamo/Justine Jaspart/Didier Dessers
1999

Sur la colline, une maison
Qui tend vers nous ses bras de roses
Sur la terrasse, à son piano
Une femme, en robe blanche
Les notes claires qui s'élèvent
Prennent le vent et puis se posent
Comme des pétales sur le sol
En douce pluie en avalanche
Et elle sourit, la douce dame
Et ses doigts dansent sur l'ivoire
Une note lui caresse l'âme
Et lui raconte des histoires
Et elle joue, la douce dame,
Des jours, des nuits et des années
Riant sous le ciel qui s'enflamme
Pleurant la neige en plein été
La dame aux cheveux blancs si longs
Va se poser sur son épaule
Une colombe qui sans façon
Ose troubler sa rêverie
Lui chuchotant des choses étranges
Dont jamais l'idée ne la frôle
Qui font rougir la jeune femme
Et la font soupirer, ravie
Et tout au long de mes dimanches
Je m'enivrais du concerto,
Lorsque la dame en robe blanche
Jouait sa vie sur son piano
Seul au sommet de la colline
Je rêvais de plus en plus haut
Bercé de musique divine
Dont le vent m'apportait l'écho

Elle m'a bercé toute une enfance
Jouant pour moi sans le savoir
Jusqu'au jour où perdant patience
La vie lui montra son miroir
Je me vis grand et sans défense
Je courus retrouver ma fée
Sa robe était encore plus blanche
Mais ses cheveux tout enneigés

Elle souriait, la douce dame
Et ses doigts dansaient sur l'ivoire
Les notes lui caressaient l'âme
Et lui racontaient des histoires
Alors pour la première fois
Elle comprit que nous étions deux
Et quand elle s'est tournée vers moi
Elle s'est vue vieille dans mes yeux

Elle a joué, elle a joué
Et la colombe est revenue
Ensemble elles se sont envolées
Dans le ciel au delà des nues.

 

 

 
 

Vladimir  (dedicated to Vladimir Vysotsky)
even in:  de.
Salvatore Adamo
1981

Vladimir, tu chantais au nez des loups
Lorsque des agneaux trop doux
Vivaient et mouraient aux pas
Sur les bords de la Neva

Vladimir, tu chantais pour tous les fous
Qui derrière les verrous
Avaient mal d'avoir raison
On a toujours tort en prison

Ah! ta Liberté, Vladimir
Comme tu l'as aimée
Comme tu l'as chantée
Ah! ah! ah! ta Liberté, Vladimir
Tu l'appelais soleil
Tu l'appelais demain, demain

Vladimir, tu es mort fier et debout
Le coeur a lâché, c'est tout
Mais l'écho de tes chansons
S'est gravé sur l'horizon

Vladimir, entends-tu les jeunes loups
Qui accourent de partout
Pour changer le temps qui va
Sur les bords de la Neva

Vladimir, tu peux enfin rire un bon coup
En voyant tous ces verrous
S'ouvrir au nez des geôliers
Au vent de la liberté

Ah! ta Liberté, Vladimir
Comme tu l'as aimée
Comme tu l'as chantée
Ah! ah! ah! ta Liberté, Vladimir
Tu l'appelais soleil
Tu l'appelais demain, demain...

 

 

 
 

Loin De Moi  (Only live)
Salvatore Adamo
1993

J'ai couru la vie, les femmes et les étoiles
J'ai voulu savoir mille riens, mille choses
Je suis parti d'illusions en dédales
Accrochant mes jours à l'impossible cause
Loin de moi, loin de moi
Je me sens si loin, si loin de moi

J'ai voulu goûter au mal de ceux qui souffrent
J'ai marché les yeux fermés au bord des gouffres
Je suis tombé au premier vent qui m'a poussé
Et je suis vivant, je me demande qui m'a sauvé
Mais je n'ai toujours pas trouvé ma vérité

Loin de moi, loin de moi
Je me sens si loin, si loin de moi

Loin de moi, si loin
Que je suis étranger partout
L'exil est dans ma tête
A fuir le quotidien,
J'en ai même oublié le goût
Mes amis se sont tus,
Il n'y a plus de fête
Et je m'enlise dans mon indicible quête

na na na,na na na

Qu'ai-je fait toutes ces nuits
Où mes parents veillaient?
Pour guetter mes premiers retours d'aventure
J'ai oublié, et ma jeunesse et ses secrets
Mais je garde à l'âme une étrange blessure
Et me voici à l'âge que mon père n'aura jamais
Dans quelques années, il sera mon enfant, qui sait?
Mais je sens encore sa main sur mon épaule parfois,
Je me souviens du bonheur de rentrer chez moi

na na na,na na na...

 

 

 
 

Et t'Oublier
even in:  de. ja.
Salvatore Adamo
1971

Et marcher sous la pluie
En regardant le ciel
Et ne pensais a rien
Que la pluie qui ruisselle

Que la pluie sur ma peau
Qui vient tout effacer
Être un homme nouveau
N'avoir plus de passé
Et t'oublier et t'oublier
Et t'oublier hé hé hé

Et marcher dans la nuit
Enivrer de son charme
Marcher a l'infini
Me vider de mes larmes

Marcher comme un pantin
Et tomber a genoux
Et marcher malgré tout
Marcher jusqu'à plus rien
Et t'oublier et t'oublier
Et t'oublier hé hé hé

Marcher enfin ravi
De ne voir plus de chair
Et au bout de ma peine
Voir se lever la vie
La vie au yeux câlin
Comme une fille au réveil
Et me prendre la main
Et courir au soleil
Et t'oublier et t'oublier
Et t'oublier hé hé hé

Et t'oublier et t'oublier
Et t'oublier hé hé hé
Et t'oublier et t'oublier
Et t'oublier hé hé hé.

 

 

 
 

La Complainte Des Elus
even in:  es.
Salvatore Adamo
1966

Arrête-toi l'ami
Fais attention
L'eau est très froide
Si tu n'es pas verni
La solution
C'est pas la noyade
Car si tu réfléchis
Tu comprendras
Que si t'enrhume
Ici au Paradis on héritera
De ton rhume posthume

Surtout que depuis un certain temps
On n'est plus heureux comme avant
Car on n'a plus cette santé de fer
Pour résister à Lucifer
Car depuis la bombe atomique
Dans le ciel y a plus que des champignons
En bouffe plus que ça, c'est pathétique
On regrette le beau temps des rognons

Saint Pierre collectionne les tics
Le pauvre, il marche en sursautant
Dès qu'il entend le moindre déclic
Il se met à grincer des dents

On ne vit plus que dans l'amertume
Et petit à petit, on s'habitue
Mais si toi tu leur files ton rhume
Et que tous ensemble on éternue
Ça fera un orage du tonnerre
Ça fera la pluie des enrhumés
Beaucoup devront quitter la terre
On pourra pas les refuser

Et tous les Saints sont enrhumés
Ils vouleront se chauffer en enfer
Ils vont en ressortir tout en fumée
Ils vont ressembler à Lucifer

Allons, mon gars, ne te noie pas
Tu va foutre le monde à l'envers
Mais si tu tiens tant au trépas
Achète-toi un revolver.

 

 

 
 

Nous
even in:  de. it. ja.
Salvatore Adamo
1971

Nous c'est un peu fou
Ces gris, ces bleus, cet arc-en-ciel
Nous c'est bon c'est doux
C'est un baiser au goût de miel

Nous c'est un peu fou
Ça pleure et ça rit aux éclats
Nous c'est malgré tout
La fête qui n'en fini pas

Nous c'est un manteau d'azur
Sur les chagrins de la vie
Nous comme vin trop pur
Nous c'est un grain de folie

Nous c'est la petite fleur
Qu'on a piétiné cent fois
Mais qui résiste dans nos coeurs
Têtue comme toi plus moi

Nous c'est un arlequin
Qui jongle avec terre et soleil
Nous c'est un lutin
Qui joue du trombone au réveil

Nous c'est le monde enchanté
De deux gosses magiciens
Nous c'est un château hanté
De fantômes musiciens

Nous c'est un curieux miroir
Qui reflète toi pour moi
Nous c'est un rayon d'espoir
Nous c'est un feu de joie

Nous, c'est un oiseau
Qui vole plus haut que le temps
Nous c'est un ruisseau
Qui fait l'amical océan

Nous c'est un tout petit bar
Pour deux âmes vagabondes
Nous c'est un son de cristal
Même quand l'orage gronde

Nous c'est quand les blés sont blonds
Nous c'est l'éternel été
Nous c'est le grand tourbillon
Nous c'est la liberté

Nous, c'est un peu fou
Et j'ai envie de le crier
Oh, oh, oh, oh
Nous, nous à genoux
C'est un je t'aime au monde entier
La, la, la, la, la, la...

Nous, nous à genoux
C'est un je t'aime au monde entier
Oh, oh, oh, oh
Nous, c'est un peu fou
Et j'ai envie de le crier...

 

 

 
 

Elle était belle pourtant
even in:  de. es.
Salvatore Adamo
1964

D'une jolie fille on s'amourache
Pour quelques nuits on s'y attache
Elle est partie, a plié bagage
Et puis la vie tourne la page

Elle était belle pourtant si j'avais pu la garder
Le soir comme une enfant moi je l'aurais bercée
Il est parti l'oiseau c'est la faute à Prévert
Qui veut que les oiseaux s'envolent au grand air

L'amour est long à s'installer
On prend pas le temps de s'habituer
Parfois on sent qu'on va flancher
On sert les dents il faut oublier

Elle était belle pourtant si j'avais pu la garder
Le soir comme une enfant moi je l'aurais bercée
Il est parti l'oiseau c'est la faute à Prévert
Qui veut que les oiseaux s'envolent au grand air

Elle était belle pourtant c'est drôle je l'oublie déjà
Je te comprends va-t-en, ne te retournes pas.

 

 

 
 

Creusons
Salvatore Adamo
1964

Seul dans le cimetière
Je compte toutes les croix
Je compte les pierres
Je compte une deux trois
Vite une prière
Que ce soit le bon endroit

Creusons, creusons, creusons, creusons

Mon arrière grand-père
Qui comptait sur ses doigts
Était en affaires
Paraît-il très adroit
Ah Bon Dieu, j'espère
Qu'il a pensé à moi

Creusons, creusons, creusons, creusons

Je n'en ai que faire de tous ces tibias
De toutes ces molaires
Qui sautent par ci par là
Qu'on les réenterre et qu'on n'en parle pas

Creusons, creusons, creusons, creusons

Mon grand-oncle Albert
Était le bandit de bois
C'était le plus prospère
De tous les hors-la-loi
Ah Bon Dieu
J'espère qu'il a pensé à moi

Creusons, creusons, creusons, creusons

Ah si j'avais su,
J'aurais amené mon chien
Il est très goulu
Pour ce genre de festin
Nom d'une pioche
Y a de l'abus
Il faut creuser plus loin

Creusons, creusons, creusons, creusons

Côté de ma grand-mère
On fréquentait des rois
La cour d'Angleterre
A chanté son minois
Ah Bon Dieu j'espère
Qu'elle a pensé à moi

Creusons, creusons, creusons, creusons

Je suis le petit-fils indigne
De cette poule aux oeufs d'or
Faudra que je me résigne
À épouser mon sort

Je vais couver ma guigne
C'est fou de creuser encore

Creusons

J'ai perdu vingt ans
À fouiller les archives
À chercher en Charentes
La fortune tardive
Parmi ces ossements
Y pas d'écus qui vivent

Creusons, creusons, creusons, creusons

Ça vaut même pas le coup
Déranger l'oncle Lucien
C'était qu'un vieux fou
C'était qu'un musicien
Et puis après tout, tout
C'est peut-être de lui
Que je tiens.

 

 

 
 

Ton Nom
even in:  es. it.

Salvatore Adamo
1966

Ton nom résonne dans ma tête
Aussi beau qu'un poème
Aussi doux qu'un je t'aime
Ton nom posé en diadème
Sur un ciel de guinguette
Brille comme une fête
Ton nom est brodé en sourire
Sur la voile turquoise
Qui me vogue sur mes rêves
Ton nom ton nom

Quand les fleurs prononcent
Quand le printemps s'annonce
Brûle comme un soleil
Ton nom est au bout de ma route
Pour dissiper mes doutes
Et mes craintes pareilles
Ton nom ton nom

Ton nom dans la nuit se dévoile
Et d'étoile en étoile
Il s'imprègne d'amour
Ton nom chante comme un cantique
Au coeur de la Basilique
Où j'attendrai que tu viennes un jour
Que tu viennes un jour
.

 

 

 
 

Croque Cerise
even in: 
de. it.
Salvatore Adamo
1972

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

Quand j'étais vagabond
J'avais trouvé chemin faisant
La petite maison
Que dessinent tous les enfants
Je frappais à la porte
Oh, la belle surprise
Devinez qui venait m'ouvrir
Une douce fille qui mangeait des cerises
Et m'invitait à me servir

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

L'innocence d'un oui
La candeur d'un "je t'aime"
Un sourire, quelques fruits
Ont vaincu ma bohème
Elle court, elle vole
Parmi les fleurs des champs
Elle m'emmène en voyage
Et sa robe blanche qui claque au vent
Est un voilier qui prend le large

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

Du passé plein d'ennui
Elle a fermé le livre
Et je passe ma vie
A la regarder vivre
On s'est mariés simplement un matin
Au bout du plus bel arc-en-ciel
Elle m'attendait une fleur à la main
Une fleur qui devint soleil

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

 

 

 
 

J'etais Tout Autre
Salvatore Adamo
1964

Vraiment j'étais tout autre avant de te connaître
Ah! les filles je les aimais comme mon prochain
Vraiment j'étais tout autre lorsque pour raison d'être
J'avais mon vieux phono et mes bouquins
Vraiment j'étais tout autre moi futur géomètre
Je cherchais l'inconnu soir et matin
Mais depuis ce jour de printemps
Où tu m'as souri tendrement
Tu m'as changé vraiment changé

Vraiment j'étais tout autre le dimanche à bicyclette
J'allais au pas trot ça faisait bien
Vraiment j'étais tout autre je n'avais dans la tête
Que les champions du vélo et puis plus rien
Vraiment j'étais tout autre non pas que je regrette
De toi je suis lingot ça me plaît bien
Bénit soit ce jour de printemps
Où tu m'as sourit tendrement
Pour me changer vraiment changer
Pour me changer vraiment changer
Pour me changer vraiment changer.

 

 

 
 

Bruxelles  (Only live)
Salvatore Adamo
1979

Bruxelles,
C'est pas seulement pour que ma rime soit riche
Que je te dirai belle
Bruxelles,
T'as pas besoin de tous ces mots qui trichent
Pour prendre sous ton aile
Bruxelles,
Mille printemps n'ont pas encore blasé
Ton coeur de demoiselle
Bruxelles,
Une fleur des champs, un rayon de soleil
Et tu sors tes dentelles

Bruxelles,
Tes yeux de ciel sont cernés de béton
Mais t'as gardé du vert à tes saisons
Et des petites fleurs pour tes ducasses
Bruxelles,
Tu pleures encore pour un oiseau blessé
Pour le sauver t'oublie que tu es pressée
Et dans ta mémoire
Il prend toute ta Grand Place
Bruxelles,
Toute habillée d'Espagne ou d'Italie
Pour nourrir l'étranger
Bruxelles,
Tu as rallumé le soleil de bien des vies
Je veux t'en remercier

Bruxelles,
Tu m'as donné ton Ancienne Belgique
Pour y trouver mon "la"
Bruxelles,
C'était Bruegel qui dirigeait la clique
C'était le vrai tabac

Bruxelles,
Cache surtout pas tes siècles sous le fard
Le vent du nord se moque sans égard
Des artifices et des manières
Bruxelles,
Tant qu'y aura des chansons sous tes brouillards
Que le grand Jacques gueulera dans tes bars
On boira ton accent comme une bonne bière

Bruxelles,
C'est pas seulement pour que ma rime soit riche...

 

 

 
 

On Se Bat Toujours Quelque Part
even in:  de. es.
Salvatore Adamo
1967

Ou vas tu ami de ce pas
Je m'en vais a la guerre
De quelle guerre parle tu mon gars
Je ne sais pas je n'en ai que faire

Car on se bat toujours quelque part
La guerre commence ça me hantait
Dans les chansons même on s'égare
C'est si facile de la chanter

D'où vas tu ami de ce pas
Je reviens de la guerre
De quelle guerre parle tu mon gars
Je ne sais plus je n'en ai que faire

Je ne sais plus si ils étaient noires
Ou brun ou jaune ou comme moi
Je me souviens de leur regard
Je me souviens de leur pourquoi

Je me souviens d'un ciel de mort
A vous faire croire en Dieu
Si il ni avait ce matador
Qui vous visait entre les yeux

Je me souviens d'une lumière
Qui s'instillait de milles larmes
Je me souviens d'une prière
Qui s'élevait de ce vacarme

Et on se bat toujours quelque part
La guerre commence ça me hantait
Dans les chansons même on s'égare
C'est trop facile de la chanter

Je ne sais plus si j'ai tirer
Si j'ai tuer et combien de fois
Mon est déchirer
Je sais que je n'étais plus moi

Je vous reviens pour vivre un peu
Pour commencer a aimer le jour
Pour me brûler a d'autre feu
Pour écouter des chansons d'amour

Pour oublier que l'on se bat toujours quelque part
Et on se bat toujours quelque part
Et on se bat toujours quelque part
Et on se bat toujours quelque part.

 

 

 
 

Paris 60  (dedicated to his father Antonio ADAMO)
Salvatore Adamo
1994

Dans les années 60
Avec mes valses lentes
Mon filet de voix et mon papa
Je débarquais gare du nord
Dans un drôle de décor
Tel que je ne l'imaginais pas
C'était pas le gai de Paris
C'était froid, c'était gris
Y avait des CRS partout
On parlait d'Algérie
Nous n'avions qu'une envie
Retourner au plus vite chez nous
Ma guitare dans l'étui
Faisait comme un fusil
On nous fouillait tous les dix pas
On vient pour le concours
Ma petite chanson d'amour
Vous voulez que vous la chante ou pas

Et voilà que paris qui me sourit
Qui me tend les bras
J'en étais tout ébloui
J'y croyais pas
Et quand Paris applaudi
Ça vous prend là
Dans le noir, je vois deux yeux qui brillent
Ceux de mon papa

C'était Paris pantin
St-Denis et St-Ouen
C'était pas encore l'Olympia
Mais j'en étais pas loin
Fallait prendre le bon train
Fallait le laisser faire, mon papa
Car là où il passait
Toutes les portes s'ouvraient
Le sourire d'un mot, d'un regard
Chez les impresarii
On ne parlait plus que de lui
Croyez-moi, c'était lui la star
Moi j'avais dix-sept ans
Tous mes bons sentiments
Et le meilleur de ma vie
Devant moi
Comme un petit garçon
J'apprenais mes leçons
J'écoutais parler mon papa

Et voilà Paris qui me sourit
Qui me tend les bras
J'en étais tout ébloui
J'y croyais pas
Et nous voici aujourd'hui
Trente ans déjà
Je me sens toujours aussi petit
Mais c'est sympa

Je me sens toujours aussi petit
Merci PAPA.

 

 

 
 
Sois Heureuse Rose
even in:  de. es.
ja.
Salvatore Adamo
1970

Sois heureuse rose passe et passe ton chemin
Car tu n'es pas rose à t'épanouir dans mon jardin
Tu es de ces belles belle que le vent prend par la main
Trois petits coups d'ailes belle et ton chagrin est déjà loin
Trois petits coups d'ailes belle et ton chagrin est déjà loin

Voilà l'amour qui s'en vient plein de mon horizon
Tout en bleu tout en blond pour la belle saison
Et pourtant hier encore amour tu m'as blessé
Quand Rose m'a laissé crucifié

Sois heureuse rose passe et passe ton chemin
Car tu n'es pas rose à t'épanouir dans mon jardin
Tu es de ces belles belle que le vent prend par la main
Trois petits coups d'ailes belle et ton chagrin est déjà loin
Trois petits coups d'ailes belle et ton chagrin est déjà loin

Voilà l'amour qui me tient de nouveau par le coeur
Cupidon l'enjôleur dit tout avec des fleurs
Et bien sûr chaque fois c'est la première fois
Je m'y brûle et j'y crois pauvre moi

Sois heureuse rose passe et passe ton chemin
Car tu n'es pas rose à t'épanouir dans mon jardin
Tu es de ces belles belle que le vent prend par la main
Trois petits coups d'ailes belle et ton chagrin est déjà loin
Trois petits coups d'ailes belle et ton chagrin est déjà loin

Voilà l'amour qui s'en va sans rime ni raison
Qui fini la chanson à la morte saison
Dois-je rire ou pleurer l'éternel question
Après tout à quoi bon, chantons

Sois heureuse rose passe et passe ton chemin
Car tu n'es pas rose à t'épanouir dans mon jardin
Tu es de ces belles belle que le vent prend par la main
Trois petits coups d'ailes belle et ton chagrin est déjà loin
Trois petits coups d'ailes belle et ton chagrin est déjà loin.

 

 

 
 

La Pauvreté  (Only live)
Salvatore Adamo
1998

La pauvreté est la pire des violences
Disait Gandhi
Et comme le sage est toujours en avance
C'est après lui que modestement je dis


La pauvreté est la pire des souffrances
Celle qui vous laisse écrasé, sans défense
La pauvreté est la pire
La pauvreté est la pire
La pauvreté est la pire, des sentences
La pauvreté est la pire, des offenses
La pire des bavures
La pire des différences

La pauvreté est le pire des combats
La pauvreté est le pire des états
La pauvreté est vraiment
La pauvreté n'est pourtant
Que le dernier des soucis de nos rois

Oh! je sais j'enfonce encore des portes ouvertes
Alors tant pis si le monde court à sa perte


Je mets de l'eau dans mon vin
Je mets des sels dans mon bain
Je me dis que tout va bien
Et j'oublie
Je prends ta main dans ma main
Je pose mon front sur ton sein
Je me dis que j'y suis pour rien
Et j'oublie
Et j'oublie
Et j'oublie
Je dépense et puis j'oublie


La pauvreté est la pire de culture
La pauvreté est la pire des bavures 
La pauvreté est la pire
La pauvreté est la pire
La pire des bavures
La pire des blessures

La pauvreté est le pire des combats
La pauvreté est le pire des états
La pauvreté est vraiment
La pauvreté n'est pourtant
Que le dernier des soucis de nos rois

Oh! je sais j'enfonce encore des portes ouvertes
Alors tant pis si le monde court à sa perte

Je mets de l'eau dans mon vin
Je mets des sels dans mon bain
Je me dis que tout va bien
Et j'oublie
Je prends ta main dans ma main
Je pose mon front sur ton sein
Je me dis que j'y suis pour rien
Et j'oublie
Je mets de l'eau dans mon vin
Je mets des sels dans mon bain
Je me dis que tout va bien
Et j'oublie

Je prends ta main dans ma main
Je pose mon front sur ton sein
Je me dis que j'y suis pour rien
Et j'oublie
Et j'oublie
Et j'oublie
Je dépense et puis j'oublie

Et j'oublie, et j'oublie, et j'oublie, et j'oublie, et j'oublie, et j'oublie, et j'oublie ...

 

 

 
 

Nous n'Avons Jamais Parlé d'Amour
even in:  es. it.
Salvatore Adamo
1970

Sur le quai d'une gare
Au bout de ma mémoire
Un train pleure au petit jour
Un adieu meure, bien trop court
Nous n'avons jamais parlé d'amour

Au chaud de la tendresse
Nous parlions avec ivresse
En retenant notre émoi
Elle, d'elle et moi, de moi
Nous n'avons jamais parlé de nous
Nous n'avons jamais parlé d'amour

J'aimais bien son sourire
Mais que voulait-il dire
Voyait-elle au fond de moi
M'aimait-elle, m'aimait-elle pas
Nous n'avons jamais parlé d'amour
Nous n'avons jamais, non jamais,
Jamais, jamais, jamais, jamais parlé amour

Voici ma solitude
Ma seule, mon habitude
Qui se dresse devant moi
Me reprochant, je ne sais quoi
Je n'ai pourtant pas parlé d'amour
Nous n'avons jamais parlé d'amour

Devant le miroir, je rage
En maudissant ce visage
Que je ne reconnaît pas
Ça ne peut pas être moi
Moi, je n'ai jamais pleuré d'amour
Nous n'avons jamais parlé d'amour
Nous n'avons jamais, non jamais,
Jamais, jamais jamais, jamais parlé amour.

 

 

 
 

Viens Ma Brune
Salvatore Adamo
1965

Viens, viens ma brune
Viens écouter la mer
Elle murmure à la dune
Le chant d'un autre univers

Viens, viens ma brune
Cachons-nous sans un bruit
Car les vagues une à une
Vont célébrer la nuit

C'est le moment de faire serment
Que pour notre amour nous prenions les armes
Qu'il dure au delà des tourments et des larmes
Tu sais il est passé le temps
Où les gens nous traitaient de gosses
Et si notre amour fut précoce
Il n'en est que plus pur que plus vrai maintenant

Entends ma brune
Entends ce doux concert
Mélodie si commune
Aux gens qui ont souffert

Tu es ma brune
Mon bijou le plus cher
Tu es toute ma fortune
Viens écouter la mer.

 

 

 
     
 

Vincent  (dedicated to Vincent Van Gogh)
Salvatore Adamo
1989

Vincent,
Le monde n'était pas assez beau pour toi
Et seul sur ton chemin de croix
Tu as eu faim, tu as eu froid

Vincent,
Pas de veine tes Iris et tes Tournesols
Qui aujourd'hui valent des sommes folles
Ne payaient même pas ton verre d'alcool

Maître des galaxies, étranger sur la terre
Tu as voulu goûter à toutes les misères
Tu offrais tes couleurs, comme on offre l'amour
Pour le moindre regard qui valait le détour

Vincent,
Pour un peu de beauté, tu t'écartelais l'âme
Jusque dans ces quartiers que l'on disait infâmes
Tu donnais aux catins la noblesse des reines
Pour peu qu'elles te suivaient dans ta quête lointaine

Oh, Oh, Vincent,
Le monde n'était pas assez beau pour toi
Et seul sur ton chemin de croix
Tu as eu faim, tu as eu froid

Ton doigt montrait la lune, ils regardaient le doigt
Ils ne comprenaient pas et ils riaient de toi
C'était bien plus facile de te prendre pour fou
Ils n'ont pas vu monter ton extrême dégoût

Vincent,
Et quand tu pris la mort, pour atteindre une étoile
Comme si tu prenais le train entre Paris et Arles
Tu avais dans la tête des soleils si brûlants
Qu'ils coulaient sur la terre en lave rouge sang

Oh, Oh Vincent,
Le monde n'était pas assez beau pour toi
Et seul sur ton chemin de croix
Tu as eu faim, tu as eu froid

Vincent,
Pas de veine tes Iris et tes Tournesols
Qui aujourd'hui valent des sommes folles
Ne payaient même pas ton verre d'alcool.

 

 

 
  Mes Mains Sur Tes Hanches
even in:  es. it. en.
Salvatore Adamo
1965

Soit pas fâchée si je te chante,
Les souvenirs de mes quinze ans
Ne boude pas si tu es absente
De mes rêveries d'adolescent
Ces amourettes insignifiantes
Ont préparé un grand amour
Et c'est pourquoi je te les chante
Et les présente tour à tour.
Oui c'est pourquoi je te les chante
Et les présente tour à tour.

Mais laisse mes mains sur tes hanches,
Ne fais pas ces yeux furibonds
Oui tu l'auras ta revanche,
Tu seras ma dernière chanson...

Dans chaque fille que j'ai connue
C'est un peu toi que je cherchais
Quand dans mes bras je t'ai tenue
Moi je tremblais, je comprenais.
Que tu es sortie d'une fable
Pour venir habiter mon rêve
Et ce serait bien regrettable
Que notre amour ainsi s'achève
Oui ce serait bien regrettable
Que notre amour ainsi s'achève

Mais laisse mes mains sur tes hanches,
Ne fais pas ces yeux furibonds
Oui tu l'auras ta revanche,
Tu seras ma dernière chanson...

Laisse mes mains sur tes hanches,
Ne fais pas ces yeux furibonds
Oui tu l'auras ta revanche,
Tu seras ma dernière chanson
La la la la la la la la ...

 

 

 
  Mis Manos En Tu Cintura
Salvatore Adamo
1966

No has de sufrir si escuchas
De mis quince años el cantar
Y ausente estés de las cosas
Que mi adolescencia fué a soñar
Capricho fué que sin querer
Ya preparaba este amor
Por eso así yo te lo cuento
Y te lo canto a media voz
Por eso así yo te lo cuento
Y te lo canto a media voz

Y mis manos en tu cintura
Pero mírame con dulzor
Porque tendrás la aventura
De ser tu mi mejor canción

En chicas que yo conocí
Y algo tuyo yo busqué
Y cuando al fin yo te hallé
En tu besar ya pude comprender
Que eras tu la fábula
Que ilumunaba mi soñar
Más este amor es una pena
Que siendo hermoso tenga un final
Más este amor es una pena
Que siendo hermoso tenga un final

Y mis manos en tu cintura
Pero mírame con dulzor
Porque tendrás la aventura
De ser tu mi mejor canción

Y mis manos en tu cintura
Pero mírame con dulzor
Porque tendrás la aventura
De ser tu mi mejor canción
La la la la la la la la ...

 

 

 
 

Marie La Mer
even in:  es. ja.
Salvatore Adamo
1973

Marie la Mer,
Au creux d'une vague
Je t'ai trouvée, étrange et belle
Comme un oiseau de mer

Marie la Mer,
Le ciel était rouge et les algues étaient d'or
Comme de longs cheveux ondoyant sur la mer
Tu m'as souri, Marie la Mer
Il faisait beau dans tes yeux verts
Et l'on s'est regardé, longtemps, longtemps

Marie la Mer
Au creux d'une vague
Je t'ai perdue, effarouchée
Comme un oiseau de mer
Le temps s'était perdu en mer
Il faisait beau dans tes yeux verts
J'ai tendu la main doucement, doucement

Marie la Mer,
La mer est trop grise et je t'attends
Me pardonneras-tu, je t'attendrai longtemps
Marie la Mer,
Il pleut sur la plage
Il pleut pour toujours
Dans le ciel passe
Quelques oiseaux de mer.

 

 

 
 

Le Président  (Unprecedented for S. Adamo)
(song recorded and performed by 
Michelle FUGAIN  –  Album: "Bravo et Merci" 2007)
Salvatore Adamo
2007

Le président est fatigué d'écrire l'Histoire
Il ne sait plus comment cacher ses idées noires, c'est embêtant!
Le président s'est découvert des états d'âme
Il en a marre de ses bilans, de ses programmes, il prend son temps
Le président a pris le chemin des écoliers
Il a largué gardes du corps et conseillers
Assis au bord d'un ruisseau, voilà qu'il fait des ronds dans l'eau
Et il sourit, il rêve, le président

Pas facile, président, tout s'défile, président, tout fout l'camp!
L'idéal triomphant s'fait la malle au tournant, président
Pas facile, président, l'idéal triomphant s'fait la malle, président
Le président est rappelé de toute urgence
Le peuple gronde, la rue est en effervescence
Bon sang d'bon sang d'bon sang!
On le conspue, on le provoque, on lui en veut
Que faire? Que faire? Comment rester maître du jeu?
Pauvre président!
Que veulent-ils donc? Messieurs mes conseillers
Trouvez des ponts! Que faire pour les calmer en attendant?
Président, tout n'est pas noir, donnez-leur juste l'espoir
Et ils vous mangeront dans la main, vous verrez qu'avant ce soir
Vous pouvez chanter victoire
Pour quelques mots, président, trois fois rien
Tout ce qu'ils n'ont pas, ils peuvent le voir à la télé
La France d'en-bas finira bien par s'élever
Ils ont du sexe et du sport, des jeux pour gagner de l'or
Et du rêve, du rêve, mon président

Pas facile, président, tout s'défile, président, tout fout l'camp!
L'idéal triomphant s'fait la malle au tournant, président
Pas facile, président, l'idéal triomphant s'fait la malle, président

Le président dort collé au téléphone rouge
En pleine nuit, on le réveille, le monde bouge
Oui, mais quel est son camp? Le président a réuni ses conseillers
Et il entend un philosophe puis un guerrier et un voyant
Le philosophe dit que la guerre est une ânerie
Mais le guerrier crie "gare à la philosophie!"
Extralucide, le voyant jette en l'air sa pièce en argent
Pile ou face? Courage! Mon président

Pas facile, président, tout s'défile, président, tout fout l'camp!
L'idéal triomphant s'fait la malle au tournant, président
Pas facile, président, l'idéal triomphant s'fait la malle, président.

 

 

 
 

Il Y A Juste Un An
even in:  es. it.
Salvatore Adamo
1968

J'espère,
J'ai mis mon complet vert
Celui que je portais quand je t'ai rencontrée
Il y a juste un an

J'attends,
J'ai mis un col bien blanc
Un col immaculé comme le fut notre amour
Il y a juste un an

Ce soir, ce soir
Je n'ai rien mis de noir
J'ai mis un peu de toi
Dans le coeur d'un bouquet
J'ai mis un feu de joie
Au coeur de mon amour pour toi
J'ai mis la nuit brune à tes yeux
Et la Seine à ton pas
Et Paris à ta voix

Tu vois,
Tu vois comme j'y crois
Qu'adviendra-t-il de moi
Si tu ne savais pas
Qu'il y a juste un an

Il pleut, mais mon ciel est tout de bleu
Tu me reconnaîtras,
Il pleut la même pluie
Qu'il y a juste un an

Bonsoir, bonsoir
C'est bon de te revoir
Je veux crier ma joie,
Danser à mes amours
Le souvenir de toi
Ne s'éteindra qu'au petit jour
Alors,
La nuit quittera tes yeux
Et la Seine t'emportera
Et Paris se taira
Car, tu ne viendras pas.

 

 

 
 

Quand Passent Les Gitans
even in:  de.
Salvatore Adamo
1968

Où s'en vont ces filles sauvages
Qui embrasent les nuages
De leurs grands yeux noirs
Quand passent les gitans
Quand passent les gitans

Les doigts pleins de sortilèges
Elles traînent ton cortège
Les démons du soir
Quand passent les gitans
Quand passent les gitans

La nuit tombe en voile de feu
Les voilà déesses
Alors elles enchaînent les dieux
À leur jeunesse

Elles dansent
Une rose rouge entre les dents
Elles dansent
Et le temps s'accroche à leur vingt ans

Où s'en vont ces filles sauvages
Ces fantômes sans visage
Qui prêchent la peur
Quand passent les gitans
Quand passent les gitans

Si du vent où rè le mage
Elles parent leurs corsages
Des fleurs du malheurs
Quand passent les gitans
Quand passent les gitans

L'une d'elles était mon amour
Triste privilège
Et mon âme de troubadour
S'est pris au piège
De la danse
Et de la rose rouge entre ses dents
Et la danse
A réduit mon être à feu et à sang

Où s'en vont ces filles sauvages
Qui néma les filles de gages
Brûlent dans mon coeur
Quand passe les gitans.

 

 

 
  Maintenant Ou Jamais
even in:  de. es.
Salvatore Adamo
1991

Être ami, ce n'est rien, tu parles d'une aventure
Hier encore, tu te souviens, c'était de la passion pure
Quand le monde était trop petit, nous marchions dans le ciel
Avec toi dans ma vie, c'était toujours Noël

De l'amour à la guerre, on allait à cloche-pieds
Nous voici en enfer, qui a tiré le premier?
Mais avant le trou noir, avant l'indifférence
J'aurais voulu savoir s'il nous reste une chance

C'est maintenant ou jamais
C'est maintenant ou jamais
Y'a pas de prochain arrêt
On se dit tout ou on se tait
C'est maintenant ou jamais
C'est maintenant ou jamais
Maintenant ou jamais
Juste un dernier essai
Avant les grands regrets
C'est maintenant ou jamais

Je te chasse de ma mémoire et tu pars en absence
Je me repeins des idées noires, je me réduis au silence
Ou alors tu redeviens ma lumière, mon miroir
On se ferait plus du bien, il suffirait de le vouloir

C'est maintenant ou jamais
C'est maintenant ou jamais
Y'a pas de prochain arrêt
On se dit tout ou on se tait
C'est maintenant ou jamais

Juste un dernier essai
Avant les grands regrets
C'est maintenant ou jamais

Je reprends tous mes mots, je décrocherai plus la lune
Menteur en gros sabots, rimailleur de fortune
On repart à zéro, qu'est-ce qu'on risque après tout?
On reprend le scénario au premier rendez-vous

C'est maintenant ou jamais
C'est maintenant ou jamais
Y'a pas de prochain arrêt
On se dit tout ou on se tait
C'est maintenant ou jamais
C'est maintenant ou jamais
Maintenant ou jamais
Juste un dernier essai
Avant les grands regrets
C'est maintenant ou jamais
Juste un dernier essai
Avant de tirer un trait
Sur nous deux, à jamais...

 

 

 
 
Le Barbu Sans Barbe
even in:  de. en.
Salvatore Adamo
1965

Avez-vous vu un barbu sans barbe
Avez-vous vu un poilu sans poils
Car ce barbu m'a laissé sa barbe
Oui ce poilu m'a laissé ses poils

Poils de chameau faux que je précise
Car ce salaud m'a piqué Lise
Quand on l'a vue penaud crotté
Ma femme et moi eurent pitié
L'avons lavé et bien rasé
Il était bien beau il a remercié

Comme trois amis on s'est mis à table
Repas sans fin il avait faim à pauvre diable
Il a raconté qu'il a tout raté
C'était touchant de le voir pleurer
L'avons bien plein réconforté
L'avons mit couché et bien bordé

Le lendemain manquait ma valise
Mon costume neuf ma plus belle chemise
Pas étonnant que mes effets lui aillent
Car le coquin était de ma taille

Mais près de moi y'avait plus ma Lise
Elle a pas voulu lâcher la valise
Quelle infamie, c'est renversant
La pauvre fille m'appelle sûrement

Il est parti ma valise à la main
Mais ce qui est pis ma Lise à l'autre main
L'avez-vous vu ma valise à la main
L'avez-vous vu ma Lise à l'autre main

Avez-vous vu un barbu sans barbe
Avez-vous vu un poilu sans poils
Car ce barbu m'a laissé sa barbe
Oui ce poilu m'a laissé ses poils.

 

 

 
 

Racines  (Only live)
Salvatore Adamo
2008

Dans l'anonymat
De mes vitres fumées,
Dans ma berline,
En roulant au pas,
Je peux les observer
Sans qu'ils devinent
Qui peut se planquer là,
Qui s'en vient les narguer
Dans leur routine
Ce n'est jamais que moi
Qui revient me chercher
À mes racines
Ce n'est jamais que moi
Qui revient me chercher
À mes racines

Ils sont tous là
Sur le pas de leur porte
Les gens d'avant
Toujours un rêve en retard
Mais qu'importe
Ils ont le temps
Et pour une prière
Restée lettre morte
Toujours l'argent
Leurs plus beaux souvenirs
Fièrement les escortent
À chaque instant
Ils se parlent de tout,
Des senteurs de l'été
Des fleurs de nos pommiers,
Des choses les plus simples
Et moi je les envie,
Moi qui ai tout oublié
Moi qui me suis perdu
Dans le lit de l'Olympe

Le geste est large
Et le rire est superbe
Quand il vole en éclats,
Revivant les palabres,
Le soleil dans l'accent,
L'ironie dans le verbe
Ils sont toujours à Naples,
En Sicile, en Calabre

Assises dignement,
Les femmes cousent
Elles soupirent en choeur,
Au ciel, levant les yeux
Quand leurs maris, tout bas,
Pour les rendre jalouses
S'inventent des exploits
À coup sûr, amoureux

Dans l'anonymat
De mes vitres fumées,
Je me souviens
Et je le revois,
Illustrant ses idées, avec les mains
Mon père, pardonne-moi
Je ne t'écoutais pas
J'étais si loin, loin, loin
Tu me disais déjà
Que vivre avec les rois
Ne sert à rien, rien, rien

Toujours au ralenti,
Je poursuis ma promenade
Un ballon rebondit et s'envole
Je me retrouve enfant
Sur la même esplanade
Je rêvais de Pelé,
Autres temps, autre idole,

Mais à part ces détails,
Les gosses n'ont pas changé
Si ce n'est dans le regard,
Cette vraie insouciance
Qui nous a tant manquée,
Nous étions étrangers
Eux sont enfin chez eux
Avec leurs différences

Au bord de la rivière,
J'allais souvent rêver
Elle n'est plus qu'un pipe-line
Qui coule nulle part
Un peu comme ma vie,
Balisée, programmée
Je ferais mieux de rentrer,
Il est déjà très tard, très tard.

 

 

 
  THINK IT OVER
Salvatore Adamo

1972

If you want to find someone to show around
Some little puppy eating sugar in your hand
If need someone just to clean your shoes
Someone bowing at your feet, I ain't your man

You should think it over
Must we play
You should think it over
Just once if you can

I'm a singing clown but you knock me down
When you ask me to move you with my love song
When you're in my arms, forget my guitar
You ain't kissing a star, must know girl, I am a man

You should think it over
Must we play
You should think it over
Just once if you can

Turn the radio off, come closer to me
OK girl, that was me singing that beautiful song
Yes, maybe one day I'll be a superstar
But right now I want to win your heart

You should think it over
Must we play
You should think it over
Just once if you can

 

 

 
  THE OLD SAD STORY
Salvatore Adamo

1972

Drifting and turning,
Searching around the world
Swimming and flying,
One time fish one time bird
But I have just found a hole in my brain
Hello me, I'm here again
Back in the old sad story

To believe in tomorrow
I've tried all kind of skins
I've been black, I've been yellow
But every time I found my twin
I've been through hell, burning hell
But here I am my end looks hell
Back in the old sad story

Loving and crying
Trying to reach the truth
Betting and winning
The wrath that bewitched my youth
But now I must rewind my life
Shall I cut the days with a knife
And stop the old story

The old sad story

The old sad story

The old sad story...

 

 

 
 

Alors Reviens Moi
even in:  de. es.
Salvatore Adamo
1970

S'il te reste un mot d'amour
Un "je t'aime", un "toujours"
Oublié au fond de toi
S'il subsiste qu'un de nous deux
Juste un rêve un coin de ciel bleu
Alors reviens moi

S'il te reste au fond du coeur
Une flamme une fleur
Qui survie malgré le froid
Qui est tombé sur nos vies
Par ma faute par ma folie
Alors reviens moi

Oui reviens moi
J'ai appris a t'aimer de mirage en mirage
Aveuglément j'ai cherché loin de toi
Je ne sais quel soleil

Mais dans le ciel nuit et jours
Une fée dessinait ton visage
Et c'était toi toujours toi
Que mes mains cherchait au réveil
Alors reviens moi

S'il te reste malgré tout
Un rien que le temps fou
N'aie pu arracher de toi
Une larme ou un frisson
Quelques notes et puis une chanson
Alors reviens moi

Oui reviens moi
J'ai appris a t'aimer de mirage en mirage
Aveuglément j'ai cherché loin de toi
Je ne sais quel soleil

Mais dans le ciel nuit et jours
Une fée dessinait ton visage
Et c'était toi toujours toi
Que mes mains cherchait au réveil
Alors reviens moi

S'il te reste un mot d'amour
Un "je t'aime", un "toujours"
Oublié au fond de toi
S'il te reste une raison
De ne pas nous dire mon nom
Alors reviens moi.

 

 

 
 

Tous Sur Le Meme Bateau
even in:  de.
Salvatore Adamo
1985

Que tu pleures, que tu chantes
Quelque soit la couleur de ta peau
Pour traverser la tourmente
On est tous sur le même bateau

Ta valise, quelques rêves
Et des soucis bien plus qu'il n'en faut
Qu'on jette l'ancre, qu'on la lève
On est tous sur le même bateau

Gare au vent, gare au grain
Tenons-nous par la main
On est tous sur le même bateau
Gare aux fous, aux casse-cou
Qui n'ont pas peur des remous
Qu'ils font tout pour couler le bateau
Gare à nous, méfions-nous de nous

Homme du monde, homme de peine
Quelque soit ton rang, ton drapeau
D'or ou d'acier sont tes chaînes
Mais on est tous sur le même bateau

Rame à l'ombre, rame au mon soleil
Mais il s'agit de sauver ta peau
Face au néant, on est tous pareils
On est tous sur le même bateau

Gare au vent, gare au grain
Tenons-nous par la main
On est tous sur le même bateau
Gare aux fous, aux casse-cou
Qui n'ont pas peur des remous
Qu'ils font tout pour couler le bateau
Gare à nous, méfions-nous de nous

Gare au vent, gare au grain
Tenons-nous par la main
On est tous sur le même bateau
Gare aux fous, aux casse-cou
Qui n'ont pas peur des remous
Qu'ils font tout pour couler le bateau
Gare au vent, gare au grain
Tenons-nous par la main
On est tous sur le même bateau
Gare aux fous, aux casse-cou.

 

 

 
 

Va Mon Bateau
even in:  de. es. ja. en.
Salvatore Adamo
1970

Va mon bateau,
Va mon bateau,
Va mon bateau,
Tiré par les oiseaux.

Emmène-moi dans l'île où se posent les vents
Pour y bercer tranquille les rêves des amants.
Là où les étoiles dansent sur la mer.
Là où le matin ressemble à tes yeux verts.
Une île où je t'offrirais le soleil comme un fruit d'or,
Où je pourrais et t'aimer et rêver et t'aimer plus fort encore
Va mon bateau, va là-bas au bout de ma chanson
Va ne désespère pas demain nous y serons

Va mon bateau,
Va mon bateau,
Va mon bateau,
Tiré par les oiseaux.

Emmène-moi là-bas où le poète invite.
Là où le temps docile renonce à sa fuite.
Là-bas disait-il, là-bas tout est beauté.
Là-bas tout est luxe, calme et volupté.
Une île où je t'offrirais le soleil comme un fruit d'or
Où je pourrais et t'aimer et rêver et t'aimer plus fort encore.
Va mon bateau, va là-bas au bout de ma chanson
Va ne désespère pas demain nous y serons

Va mon bateau,
Va mon bateau,
Va mon bateau,
Tiré par les oiseaux.

Une île où je t'offrirais le soleil comme un fruit d'or
Où je pourrais et t'aimer et rêver et t'aimer plus fort encore
Va mon bateau, va là-bas au bout de ma chanson
Va ne désespère pas demain nous y serons

Va mon bateau, va là-bas au bout de ma chanson...

 

 

 
 

Femme Au Coeur De Neige 
Salvatore Adamo
1980

Ce n'est pas une belle fable
Que je vais vous raconter
Mais une histoire regrettable
Dieu roule dans le fossé
Une comédie pas divine
Où la mort danse, vêtue de roses
Sous les traits d'une trop belle héroïne
Au soleil-éclair d'une overdose
Un pantin, amoureux dessine
Plutôt poète que sorcier
S'était épris de la belle assassine
Et quand il crut la posséder
Elle lui passa un arc-en-ciel
Comme une corde autour du cou
On l'a hissée à bout de ciel
A la potence du dégoût

Femme fatale au coeur de neige
Qui a su inventer sa poudre
Nul n'a brisé son sortilège
Sans périr par ses yeux de foudre
Elle vous décroche des étoiles
Dans ses voyages hallucinés
Mais elle enterre à chaque escale
Le dernier rêve calciné

Bien sûr l'enfer n'est pas pour le coupable
Le proxénète du néant
Qui dans son coffre très honorable
Amasse l'or et le bon temps
Avec la rançon du sublime
Payée jusqu'au dernier sanglot
Par le pantin, par la victime
Qui balbutie ses derniers mots

Enfance, ma belle enfance
Pays dont on m'a exilé
Où est ta corne d'abondance
J'ai tout fait pour la retrouver.

 

 

 
 

Yuki Wa Furu  (Tombe La Neige)
Salvatore Adamo
1966

Yuki wa furu, anata wa konai
Yuki wa furu, omoi kokoro ni

Munashii yume, shiroi namida
Tori wa asobu, yoru wa fukeru

Anata wa konai, ikura yondemo
Shiroi yuki ga, tada furu bakari

La lalala lalala lalala

Mu mu mu mu mu mu mu

Yuki wa furu, anata wakonai
Yuki wa furu, subete kieta

Kono kanashimi, kono samishisa
Namida no yoru, hitori no yoru

Anata wa konai, ikura yondemo
Shiroi yuki ga, tada furu bakari
Shiroi yuki ga, tada furu bakari

La lalala lalala lalala

La lala lala lala

Mu mu mu mu mu mu mu

 

 

 
 

La Vie Est Une Foire  (Only live)
even in:  it.
Salvatore Adamo
1977

La vie n'est qu'une foire
La plus triste des foires
Où chacun funambule
Superbe et ridicule
Il faut pourtant s'y faire
Poches pleines ou misère
C'est bien la même histoire
La vie n'est qu'une foire

Le spectacle commence
Par un grand cri d'espoir
Mais le temps d'une enfance
Il est déjà trop tard
À peine on entre en scène
Que déjà on se traîne
On musèle ses rêves
Et le rideau se lève

La vie n'est qu'une foire
La plus triste des foires
Où chacun funambule
Superbe et ridicule
Il faut pourtant s'y faire
Poches pleines ou misère
C'est bien la même histoire
La vie n'est qu'une foire

On croit qu'on improvise
Mais l'illusion est trop belle
Déjà dame bêtise
Vient tirer les ficelles
Des pantins mécaniques
Enchaînés au système
On hurle sa réplique
Cent fois toujours la même

La vie n'est qu'une foire
La plus triste des foires
Où chacun funambule
Superbe et ridicule
Il faut pourtant s'y faire
Poches pleines ou misère
C'est bien la même histoire
La vie n'est qu'une foire

La vie n'est qu'une foire
La plus triste des foires
Où chacun funambule
Superbe et ridicule
Il faut pourtant s'y faire
Poches pleines ou misère
C'est bien la même histoire
La vie n'est qu'une foire

eh eh na na na
na na na na na

La vie n'est qu'une foire
La plus triste des foires,
la la la la.

 

 

 
 
Les Amours De Journaux
Salvatore Adamo
1968

Quand j'ai vu la photo
Me montrant de dos
Avec la future Bardot

Je me suis dit pas mal
Et c'est bien normal
J'écrivis au journal

Et on s'est rencontré
Et l'on s'est aimé
Et presque marié

Dieu qu'on était heureux
Les yeux dans les yeux
Sous les mêmes feux

Je suis le forçat
Des amours de journaux
À ce rythme là
J'y laisserai ma peau

Mais quatre mois plus tard
Dans les mêmes canards
On l'a vit dans un bar

Aux bras d'un gigolo
Un gars de Rio
Qu'était même pas beau

Dieu j'aime pas qu'on me roule
Ça me met les nerfs en boule
Il faut que le sang coule

Mais c'est bon que l'on le sache
Alors avant que je me fâche
J'ai attendu les flashs

Je suis le forçat
Des amours de journaux
À ce rythme là
J'y laisserai ma peau

Mon coeur s'est écorché
Sur le coeur de pierre
De cette cruelle enfant

C'est vrai je l'ai cherchée
Je suis trop sincère
Et pas assez méfiant

Mais depuis ce matin
Dans les petits potins
Je tenais par la main

Une autre fille plus belle
Le devoir m'appelle
Je suis à vous mam'selle

Je suis le forçat
Des amours de journaux
À ce rythme là
J'y laisserai ma peau.

 

 

 
 

Comme Une Eau Qui Coule Claire  (Only live whit I. Mayumi)
(song recorded and performed by  Itsuwa Mayumi  -  Album: "Mayumi" 1977)
Salvatore Adamo
1977

Mon amour est comme une eau qui coule claire
Qui t'apporte la montagne et la forêt
Toi qui n'a pas de maison et pas de terre
Mon amour te fera roi dans son palais

Mon amour est un grand jardin sans frontière
Où fleurissent les amours du monde entier
Toi qui vivait comme un arbre solitaire
Mon amour saura t'apprendre l'amitié

Car aimer
C'est retrouver le monde
Avec tes yeux d'enfant
Car aimer
C'est partir en voyage
Sur un voilier blanc, un voilier blanc
En papier blanc

Mon amour est comme une eau qui coule claire
Qui te lave de la boue de ton passé
Les plus belles joies te seront familières
Mon amour t'apportera la vérité

Mon amour est comme une eau qui coule claire
Qui t'apporte le goût de l'immensité
Tu as vécu un long hiver sans hiver
Mon amour a une odeur de plein été

Car aimer
C'est retrouver le monde
Avec tes yeux d'enfant
Car aimer
C'est partir en voyage
Sur un voilier blanc, un voilier blanc
En papier blanc.

 

 

 
 

Je t'Aimais
even in:  it.
Salvatore Adamo
1967

Toi, oui toi sans visage
etais-tu mirage ?
t'ai-je connu ?
je t'aimais
toi la fleur du rivage
de mon premier naufrage
t'en souviens-tu ?
je t'aimais

etais-tu la chanson ?
etais-tu la chanson ?
ou le dernier frisson de mon enfance ?
etais-tu cette chose qui passe ?
qui se dérobe en un regret que l'on chasse
etais-tu déesse ou une étoile au grand jour ?
etais-tu ma jeunesse ?
etais-tu l'mour ?
je t'aimais

toi mon soleil de décembre
ma fontaine d'ambre
mon chemin perdu
je t'aimais
toi ma première gloire
innocente victoire
me croyais-tu ?
je t'aimais

je te gardais dans mon écrin
je t'adorais et puis un jour
je n'ai retrouvé qu'un chagrin sur le velours

n'étais-tu que le vent me réponde qu'un reflet, un caprice de l'andes?
n'étais-tu que mémoire de mon âme vagabonde ?
n'étais-tu pas de ce monde ?
mais alors pauvre moi
je t'aimais
je t'aimais
je t'aimais
je t'aimais.

 

 

 
 

Totoche
Salvatore Adamo
1974

Après que les plus intrépides
Se furent accouplés à leur choix
Quand sonna l'heure des timides
Il ne restait que toi et moi
Toi et moi, cloués à nos chaises
Ah! Vraiment nous n'étions pas fiers
Nos regards n'étaient pas de braise
Mais nous comprîmes en un éclair
Qu'il valait mieux qu'on se décide
À s'accrocher au temps qui fuit
Pour ne pas rentrer les mains vides
Pour se partager notre ennui

Toi, on t'appelait Totoche
Un peu gobiche, un peu cloche
Et moi, qui suis plutôt moche
La rime était riche
Qui n'a pas connu sa Totoche
Un peu gobiche, un peu cloche
Allons, cherchez bien dans vos poches
Moche, qui triche

En vérité, j'avais quand même
Comme un soleil au fond de moi
L'écho de mon premier "je t'aime"
Que j'étouffais à chaque fois
On s'est quitté, Dieu sait pourquoi
Mais je pense à toi de temps en temps
Et toi, te souviens-tu de moi
De ton piètre prince charmant?

Si tu m'entends, pardonne-moi
Je ne voulais pas te faire de peine
Mais la tendresse que je te dois
Je te la rends par ma rengaine

Toi, on t'appelait Totoche
Un peu gobiche, un peu cloche
Et moi, qui suis plutôt moche
La rime était riche

Qui n'a pas connu sa Totoche
Un peu gobiche, un peu cloche
Allons, cherchez bien dans vos poches
Moche, qui triche

Qui n'a pas connu sa Totoche
Un peu gobiche, un peu cloche
Allons, cherchez bien dans vos poches
Moche, qui triche.

 

 

 
  Fragile, Fragile
even in:  de
.
Salvatore Adamo
1981

Fragile, fragile
Ne me bousculez pas
Je pourrais me casser
Je suis si délicat
Voyez l'auto-collant
Juste là sur le coeur
Le vert-rouge sur fond blan

Fragile, fragile
Ne me secouez pas
Je suis tout en morceaux
Je suis pas un cadeau

Je pourrais me disloquer
Et retomber sur vous
Avec mes quatre vérités
Qui sont pas belles du tout
Avec le noir de mes idées
Et mes larmes de boue
Mes châteaux fatigués
Qui ne tiennent plus debout
Vous me retrouveriez
Ensablé jusqu'au cou

Fragile, fragile
Et pourtant sain de corps
C'est du côté de l'âme
À l'envers du décor

Qu'il serait plus que temps
De faire un peu de sport
Qu'il serait plus que temps
D'apprendre à sauter
D'un seul bond
Par dessus la souffrance
À courir plus vite que le son
Au cri de l'innocence

D'apprendre à ne plus me noyer
Dans une flaque d'eau
A retomber sur mes pieds
Quand je tombe de haut
A ne plus me retourner
Quand on meure dans mon dos

D'apprendre à ne plus me noyer
Dans une flaque d'eau
A retomber sur mes pieds
Quand je tombe de haut
A ne plus me retourner
Quand on meure dans mon dos

D'apprendre à ne plus me noyer
Dans une flaque d'eau
A retomber sur mes pieds
Quand je tombe de haut
A ne plus me retourner
Quand on meure dans mon dos.

 

 

 
 
Pauvre Verlaine
even in:  de. it.
Salvatore Adamo
1968

S'il n'y avait le sourire des fleurs
À quel soleil chaufferais-je mon coeur
Sans toi?

S'il n'a avait la chanson de la pluie
Qui bercerait mon coeur qui se languit
De toi?

De toi, pauvre Verlaine
Il lui faudra beaucoup pleurer
Ce soir

Je me souviens le ciel était en pleurs
Et ça hurlait les violons du malheur
Sans toi

Mais tu as peint ma vie à ta douceur
Et un grand feu a jailli dans mon coeur
Avec toi

Tu as cueilli tous mes rêves d'enfant
Pour les bercer sur les ailes du vent
Mais tu m'as laissé au coeur le goût amer
D'un bonheur perdu à peine découvert
Pourquoi?

Tu es venue comme Dame Fortune
Tu es partie sur un rayon de lune
Pleures Verlaine les amours blessés
Pleures Verlaine les coeurs délaissés

Pour moi, pauvre Verlaine
Il lui faudra beaucoup pleurer
Ce soir

Comme le fleuve amoureux de la mer
Je sens couler mes étés mes hivers
Vers toi

Ma si où es-tu dans le temps tu t'enlises
Et tu ne vis plus que dans l'écho de la brise
Parfois

Parfois pauvre Verlaine
Il lui faudra beaucoup pleurer
Ce soir.

 

 

 
  Italiano
Salvatore Adamo
1974

Ta chemise en soie légère, déboutonnée
Sur un fruit d'or
J'y passe une journée entière
J'en rêve encore
Quand je m'endors
Aie Aie Aie

Ton corps me trouble
Comme un bon vin bu d'un trait
Je te vois double
Et ça redouble tes attraits
Aie Aie Aie

L'été, l'été, l'été
Moi, je suis fou
L'été, l'été,
Moi, j'ai le sang qui bout
L'été, moi je suis
Italiano, Amore mio
Italiano, O sole mio

Une panthère circule dans chacun de tes pas
C'est décidé, je te suivrai jusqu'au combat
Aie, Aie, Aie

Tes yeux lancent des éclairs ensorceleurs
Comme mille bon de rire
Droit dans le coeur
Aie Aie Aie

L'été, l'été, l'été
Moi, je suis fou
L'été, l'été,
Moi, j'ai le sang qui bout
L'été, moi je suis
Italiano, Amore mio
Italiano, O sole mio

Vous, Messieurs, ne vous avisez surtout pas
D'approcher même en pensée
Cette fille-là, elle est à moi
Et j'ai tout un été pour oser l'aborder
Mais en attendant, oui laissez-moi rêver
En fait, je suis Italiano
Ma timide, attends-moi, ti amo
Je me décide

L'été, l'été, l'été
Moi, je suis fou
L'été, l'été,
Moi, j'ai le sang qui bout
L'été, je suis
Italiano, Amore mio
Italiano, O sole mio
Italiano, Amore mio
Italiano, Amore mio...

 

 

 
  Cara Italia
Salvatore Adamo
1981

Dire qu'il a fallu mille Dante
Pour dire ta splendeur
Et mille Botticelli
Pour peindre tes couleurs
Belle Italie
On a beau vivre loin de toi
On n'oublie pas ton charme d'autrefois

Mais tes nuits si belles
Ont troqué leur dentelle
Pour un manteau de peur
Pour un manteau de peur
On tremble dans tes rues
Et les chansons se sont tues
Sous tes balcons en fleurs
Sous tes balcons en fleurs

Mia cara Italia
Qu'est-ce qu'il t'arrive la
Ça ne te ressemble pas
Ce masque de violence
Mia cara Italia
Fais que sous ton ciel bleu
Tes amoureux
Rêvent encore de romance

Dire que tout au long de ma vie
J'ai gardé ta douceur
Au fond de moi comme une nostalgie
Belle Italie... pourquoi tant d'ironie
Au moindre mot... qui veut toucher ton coeur

Est-ce vraiment stupide
En ces temps fratricides
De te parler d'amour
De te parler d'amour
De se faire une fête
Quand un refrain s'entête
A chanter les beaux jours
A chanter les beaux jours

Mia cara Italia
Qu'est-ce qu'il t'arrive la
Ça ne te ressemble pas
Ce masque de violence
Mia cara Italia
Fais que sous ton ciel bleu
Tes amoureux
Rêvent encore de romance
Mia cara Italia...

 

 

 
  De Quoi As-tu Peur, Imbécile ?
Salvatore Adamo

1969

De quoi as-tu peur imbécile
Des gens qui te regardent
Qu'attends-tu donc pour quitter la file
Pour chasser le ballot qui s'attarde
Si tu tournais le dos à la critique
Si tu pensais à être toi-même
Faible certes mais authentique
Ce serait là le plus beau poème
Tu serais un homme
Un parmi tant d'autres d'accord
Mais un, un, quelle chance
Les voleurs de pommes
C'est prouvé ont toujours tort
Mais si peu, si peu quand on y pense
De quoi as-tu peur imbécile?
Quand il te suffirait d'un rien
Pour t'offrir la plus belle idylle
Prends donc la liberté par la main
De quoi as-tu peur imbécile?
Oublies ce qui te tient par les rênes
L'ennui bat son plein dans la ville
Vas donc respirer la marjolaine
De quoi as-tu peur imbécile?

 

 

 
Printemps Sous La Neige
even in:  de. ja.
Salvatore Adamo
1981

Robe rouge sous ton manteau blanc
Si jolie, qu'en te voyant
Sous la neige, c'était le printemps
Tu marchais comme une fleur des champs
Tu m'as souri et au même instant
Sous la neige, c'était le printemps

Mais je dois te laisser partir
Je dois te laisser fleurir
Dans ton jardin, parfumée d'insouciance
Je ne pourrai jamais t'offrir
Que de tristes souvenirs
Qui voileraient, ta candide impatience

Robe rouge sous ton manteau blanc
Si jolie, qu'en te voyant
Sous la neige, c'était le printemps
Tu marchais comme une fleur des champs
Tu m'as souri et au même instant
Sous la neige, c'était le printemps

Petite fée, petite fille
Tu as su caresser ma vie
Lorsque ta joue s'est posée sur ma main
Depuis que tu m'as souri
Tu as, comme par magie,
Rempli mon coeur
De soleil pour demain

Mais n'aie surtout pas de chagrin
Va chante et rie sur ton chemin
Fais ta moisson de bonheur de ton âge
Attends ton prince charmant
Rêve encore, prends tout ton temps
Et oublie moi, il faut tourner la page
Robe rouge sous ton manteau blanc
Si jolie, qu'en te voyant
Sous la neige, c'était le printemps
Tu marchais comme une fleur des champs

Tu m'as souri et au même instant
Sous la neige, c'était le printemps

Robe rouge sous ton manteau blanc
Si jolie, qu'en te voyant
Sous la neige, c'était le printemps
Tu marchais comme une fleur des champs
Tu m'as souri et au même instant
Sous la neige, c'était le printemps.

 

 

 

Tenez Vous Bien
even in:  es. it.
Salvatore Adamo
1966

Pour une fois je m'étais décidé à semer mes principes
Pour une fois je m'étais écrié ce soir je m'émancipe
Très sûr de moi j'avais mes beaux souliers je suis entré dans la danse
Y'avait pas de quoi être maître de ballet pour garder la cadence

Tenez-vous bien les poupées car ce soir je suis plein d'idées folles
Tenez-vous bien les poupées car ce soir je prends la parole

Là devant moi y'avait une de ces filles comme on colle aux affiches
Au fond de moi y'avait comme un génie qui me criait: chiche!
Et c'est ainsi que bravant la fumée je lui lance une oeillade
Je suis verni car la belle subjuguée tombe dans l'embuscade

Crénom de nom! fallait-il que je l'aime pour suer de la sorte
Sacré démon qui faisait rimer je t'aime avec va vers la porte

Tenez-vous bien les poupées car ce soir je suis plein d'idées folles
Tenez-vous bien les poupées car ce soir je prends la parole

Il est trois heures je suis seul dans mon coin garçon encore un, vite!
Ayez bon coeur ce n'est si bien je veux vivre la suite
Remontez donc cette fichue machine à fabriquer les rêves
J'ai de quoi payer, je travaille à l'usine encore un et je me lève

Tenez-vous bien les poupées car ce soir je suis plein d'idées folles
Tenez-vous bien les poupées car ce soir je prends la parole
Tenez-vous bien les poupées car ce soir je suis plein d'idées folles
Tenez-vous bien les poupées car ce soir je prends la parole...

 

 

 

Je Chante Des Chansons d'Amour
Salvatore Adamo
1975

Je chante des chansons d'amour
Dites-moi, ai-je une chance?
De ne pas périr sous l'ironie
Ou sous l'indifférence
Puisque les bons sentiments
Sont des vestiges amusants
Des temps pré-hystériques
Pourrais-je chanter les fleurs
Sans qu'on me crie "et ta soeur"
"Et remballe ta zizique"

Je chante des chansons d'amour
Dites-moi, ai-je une chance
On m'a dit que de nos jours
Ce serait perdu d'avance
Je ne veux montrer que mon coeur
Mais on me réclame mon curriculum vitae
Que fait-on de ma pudeur
Que je ne vois pas pourquoi
Je montrerais mes pièces d'identité

Je chante des chansons d'amour
Dites-moi, ai-je une chance?
De pouvoir séduire un jour
Les Dieux de la finance
Ils m'ont dit "vend-nous ton âme"
On te fera de la réclame
Des grandes "et ce sera légal"

À propos es-tu normal?
Ou aimerais-tu les femmes?
Petit original!

Je chante des chansons d'amour
Aurais-je plus de chance?
Si je me déhanchais tour à tour
Sur tous les pas de danse
J'ai de la démarche et du style

Je jouerai de mon "sex-appeal"
Retirez-moi je craque
Je ferai mon beurre dans le débile
En traînant de ville en ville
Toute ma clique et ma claque

Je chante des chansons d'amour
Je n'ai aucune chance
De guérir, un tant sois peu, le monde
De sa négligence
Il a eu mal à son Vietnam
On l'a soigné au napalm
Il a fallu amputer
Il a toujours mal quelque part
Il se soigne toujours trop tard
Il pourrait bien y rester

Je chante des chansons d'amour
Dis-moi ai-je une chance?
De pouvoir t'aider, oui toi
Qui manque d'assurance
Toi qui ne sais pas quoi dire
Désarmé par un sourire
Fais juste lalalala
Elle s'égrainera d'elle même
Ma chanson qui dit je t'aime
Et elle comprendra

Je chante des chansons d'amour
Dites-moi, ai-je une chance?
Je chante des chansons d'amour
Dites-moi, ai-je une chance?
Je chante des chansons d'amour
Dites-moi, ai-je une chance?
Je chante des chansons d'amour
Dites-moi, ai-je une chance?

 

 

Princesses Et Bergeres
even in:  es.
Salvatore Adamo
1966

À quinze ans je rêvais de princesses
À quinze ans qui n'est pas conquérant
J'aurais fait les cent milles prouesses
Pour gagner les honneurs de son rang
Et je me voyais Gavroche
Blessé au champs de bataille
Et à grande taloche
Chasser l'ennemi en pagaille
Mais j'oubliais ma princesse
Pour une bergère blonde
Qui me soigné de ses caresses
À l'abri du canon qui gronde

À vingt ans j'étais simple soldat
Amoureux de la fille de mon adjudant
Mais de la façon dont il me montrait les dents
J'ai compris qu'il serait jamais mon beau papa
Et je me voyais capitaine
Entouré de tas d'adjudants
Qui me priaient d'accepter l'étrenne
De leur cadette de vingt ans
Mais j'oubliais la fille de l'adjudant
Son père et toutes ses balivernes
Pour devenir le digne prétendant
De la Madelon de la taverne

Maintenant je suis prince charmant
C'est du moins ce que dit ma bergère
Je ne sais pas ce qui m'attend
Entre ces murs tout blanc.
Impatiemment je guètes l'infirmière
Et je me vois déjà grand-père
Mes petits enfants sur les genoux
En train de leur raconter mes guerres
Mes amours et mes quatre cents coups
Légendaires.

 

 

  La Chaine De La Vie
Salvatore Adamo
1997

Du printemps qui fleurit
A l'hiver qui s'en vient
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie
Des enfants d'aujourd'hui
Aux parents de demain
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie

De la source au torrent
Du fleuve à l'océan
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie
De la graine au muguet
De l'arbre à la forêt
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie

N'arrêtez pas la chaîne
Elle doit passer par vous
Chacun ses joies, ses peines
Ensemble, malgré tout

Du paradis d'Adam
A la lune des savants
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie
Et de l'âge de la pierre
A l'interplanétaire
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie

De tous ceux qui ont mal
Aux autres qui sourient
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie
Ce mal, un jour fatal
Dont enfin on guérit
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie

N'arrêtez pas la chaîne
Tendez vos mains, vos cœurs
Pour qu'enfin elle nous mène
Vers un monde meilleur

Du printemps qui fleurit
A l'hiver qui s'en vient
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie
Des enfants d'aujourd'hui
Aux parents de demain
C'est la chaîne, c'est la chaîne de la vie.

 

 

 
  Si J'osais
Salvatore Adamo
1960

Si j'osais te parler
comme à une maman
si j'osais te confier
mes rêves d'adolescent

je te dirais que j'ai besoin de toi
de ton regard, du son doux de ta voix
je te dirais que ce que je ressens
est bien plus fort qu'un caprice d'enfant
si j'osais te parler

si j'osais aborder les thèmes de toujours
sans devoir hésiter devant le mot amour
je te dirais d'un air très insouciant
veux-tu m'aimer jusqu'à la fin des temps
je te dirais tous les mots merveilleux
que l'on se dit quand on se sent heureux
si j'osais te parler

je te prendrais la main, toi ma jolie
pour qu'enchaînés nous traversions la vie
avec toi je me sentirais plus fort
pour supporter les coups du mauvais sort
si j'osais te parler.

 

 

 
 
Manuel
Salvatore Adamo
1977

Dis-moi, mon ami l'arbre
As-tu vu Manuel?
Je l'ai vu l'autre dimanche
Lâcher des colombes blanches
Au nez des gendarmes
Qui le croyaient fou
Il a retroussé ses manches
Noué sa corde à ma branche
Il se l'est passée au cou
Les gendarmes riaient beaucoup
Mais moi quitte à leur déplaire
Moi le chêne centenaire
Comme un roseau j'ai ployé
Pour que ses pied touchent terre
Mais demande à la rivière
S'il ne s'y est pas noyé.

Rivière, as-tu vu Manuel?
Il m'a confié sa prière
Il a embrassé sa terre
Le soleil indifférent brillait bien haut
Il a choisi une pierre
Se l'est liée en bandoulière
Il a sauté dans mon eau
Mais je suis devenue bateau
Car moi je voulais qu'il me suive
Et loin des terres captives
Je l'ai posé sur ma rive
Mais demande à la montagne
S'il ne s'y est écrasé.

Montagne, as-tu vu Manuel?
Il a grimpé sur ma cime
Pour y crier tous les crimes
Qui resteront méconnus et impunis
Il a pleuré innocence
De tous ses amis d'enfance
Qu'on a traînés en silence
Vers la nuit
Alors moi qui suis montagne
Je me suis faite vallée
Il avait la foi qui gagne
Et je me suis déplacée
Tu peux dire à sa compagne
Que je ne l'ai pas tué...
Va donc voir jusqu'au bagne
S'il ne s'y est pas enfermé.

Geôlier, as-tu vu Manuel?
Les Manuel j'en vois grand nombre
Mais je ne connais que leurs ombres
Leurs fantômes qui me tournent le dos
Il disent tous des choses étranges
Qu'il faudrait que les temps changent
Des rêveurs qui se seraient donnés la mort
Moi j'écoute sans comprendre
Je suis payé pour ne rien entendre
Je ne peux qu'oublier
Je n'ai pas deux mains à tendre
Mais demande à la lumière
Elle l'a si longtemps cherché.

Lumière, as-tu vu Manuel?
On m'avait laissée pour morte
Mais je brille beaucoup plus forte
Car Manuel m'a rallumée
Au feu de la liberté
Nul ne pourra me soumettre
Et j'aveuglerai mes maîtres
Et j'embraserai le ciel
Car voici grâce à Manuel
Qu'on commence à me connaître
À Grenade et à Teruel
Qu'on commence à me connaître
À Grenade et à Teruel,
À Grenade et à Teruel.
Ah, ah, ah, ah...

 

 

 
 
F... Comme Femme
even in:  es.
Salvatore Adamo
1968

Elle est écluse un beau matin
Au jardin triste de mon coeur
Elle avait les yeux du destin
Ressemblait-elle à mon bonheur?
Oh, ressemblait-elle à mon âme?
Je l'ai cueillie, elle était femme
Femme avec un F rose, F comme fleur

Elle a changé mon univers
Ma vie en fut toute enchantée
La poésie chantait dans l'air
J'avais une maison de poupée
Et dans mon coeur brûlait ma flamme
Tout était beau, tout était femme
Femme avec un F magique, F comme fée

Elle m'enchaînait cent fois par jour
Au doux poteau de sa tendresse
Mes chaînes étaient tressées d'amour
J'étais martyre de ses caresses
J'étais heureux, étais-je infâme?
Mais je l'aimais, elle était femme

Un jour l'oiseau timide et frêle
Vint me parler de liberté
Elle lui arracha les ailes
L'oiseau mourut avec l'été
Et ce jour-là ce fut le drame
Et malgré tout elle était femme
Femme avec un F tout gris, fatalité

À l'heure de la vérité
Il y avait une femme et un enfant
Cet enfant que j'étais resté
Contre la vie, contre le temps
Je me suis blotti dans mon âme
Et j'ai compris qu'elle était femme
Mais femme avec un F ailé, foutre le camp.

 

 

 
 

F... Como Mulher  (F... Comme Femme)
Salvatore Adamo
(unprecedented for S. Adamo)
song: hit parade in Brazil in French
adapted to Portuguese by: Davide Costa for the fans who speak this language.


Ela desabrochou numa bela manhã
No jardim triste de meu coração
Trazia os olhos do destino
Assemelhava-se a minha felicidade?
Oh, ela se parecia com minha alma?
Eu a colhi, ela era mulher
Femme como "F" rosa, como flor

Ela transformou meu universo
Encantou toda a minha vida
A poesia cantava no ar
Eu tinha uma casa de bonecas
E em meu coração ardia minha chama
Tudo era belo, tudo era mulher
" Femme" com um "F" mágico, "F" de fada.

Ela encantava-me cem vezes por dia
Com o doce arrimo de sua ternura
Minhas cadeias estavam trançadas pelo amor
Eu era mártir de suas carícias
Eu era feliz... e Seria eu um infame?
Mas eu a amava, ela era mulher.

Um dia, o pássaro tímido e débil
Eio falar-me de liberdade.
Ela arrancou-lhe as asas
O pássaro morreu com o verão
Naquele dia fez-se o drama
E, apesar de tudo, ela era mulher
Femme com um "F" todo cinzento, de fatalidade

Na hora da verdade
Havia uma mulher e uma criança
Aquele menino em que eu me convertera
Contra a vida, contra o tempo
Estou encolhido dentro de minha alma
E compreendi que ela era mulher
Mas uma mulher com uma ala F,
marco um final.

 

 

 
  Une Chanson Sur Le Coeur
Salvatore Adamo
1982

Une chanson d'amour m'est resté sur le coeur
Une erreur de parcours un reste de candeur
J'ai compris que les temps ont changés
Les bons sentiments sont rangés
Et ma chanson d'amour n'est plus à la hauteur

Une chanson d'amour m'est resté sur le coeur
Des malins l'autre jour m'ont criés "Et ta soeur!"
J'avais pas de guitare électrique
J'ai dû remballer ma musique
Et ma chansons d'amour s'est tue sous les clameurs

Tirez pas sur le chanteur
Sur le prometteur de beau jour
Tirez pas sur le rêveur
Je mettrais que du vrai dans mon discours
Chanterais plus que le malheur
En rimes et en couleurs
Je serais dans le ton
J'aurais toujours raison

Mais ma chansons d'amour me reste sur le coeur
Avec tout ses toujours, son ciel bleu, ses petites fleurs
On aimerais pourtant y croire encore
Mais on pense à l'envers du décor
Et ma chanson d'amour vous fait peut-être peur

Je veux chanter les beaux jours n'en déplaise aux moqueurs
Je veux que ma chanson d'amour
On la reprenne en coeur
Je veux qu'on redeviennent tous enfants
Qu'on retrouvent les mots délirants
Je veux que ma chanson d'amour vous reste dans le coeur
Je veux que ma chanson d'amour vous reste dans le coeur.

 

 

 
  Et Sur La Mer
even in:  es. it.
Salvatore Adamo
1968

Nous avions enchaîné
A quelque grains de sable
La douceur ineffable
Du rêve d'un été

Mais vînt Dame infortune
Qui n'aime pas l'été
Et dans la nuit sans lune
Le rêve s'est fané

Et sur la mer je vois
danser le souvenir de toi
Et sur la mer le vent
ramène l'écho de ta voie

Et tu chantais et je rêvais
Amoureux
Et le ciel même s'enivrait
Dans tes yeux

Et c'était bon de vivre
Au bord de l'irréel
Et de suivre notre rêve
Au coeur du soleil

La mer chant sereine
La nuit s'est fait clémente
Et au creux de ma peine
L'été réinvente

Mais la nuit se déchire
Et le rêve s'éteint
Et ton dernier sourire
Meure au petit matin

Et sur la mer
Je vois danser le souvenir de toi
Et sur la mer
Comme un écho j'entends chanter ta voix

Mais sur le sable il n'y a plus
Que mes pas
Dans quel royaume t'ai-je perdue
Malgré moi

Et sur la mer
Je vois danser le souvenir de toi
Et sur la mer
Comme un écho j'entends chanter ta voix

Mais chaque épave me murmure
Que j'attends en vain
Allons viens donc ma solitude
Donnes-moi la main.

 

 

 
  Ma Vie, La Vraie
Salvatore Adamo
1977

Que m'a-t-il pris de m'inventer des souvenirs
Ma vie, la vraie
Avait de bien plus nobles charmes
Il a fallu qu'elle ait cessé de m'appartenir
Pour qu'aujourd'hui,
Elle vienne en moi sonner l'alarme

Ma vie, la vraie
Avait des senteurs de gingembre,
Des airs d'eau calme
Et des élans de cheval fou
Mais on est venu de nuit
On m'a lié les membres
Et c'est une autre vie
Qui m'a mis à genoux

Une autre vie, c'est vrai
M'a fait tourner la tête
Et je me suis perdu
En plaisirs monotones
Qui n'étaient pas pour moi
Il y a eu maldonne

Ma vie, la vraie
Depuis s'est habillée d'automne
Mais on se reconnaît
Et on se fait la fête
Elle a trois cheveux blancs
Ne le dites à personne.

 

 

 
 

En Bandouliere
even in:  es.
Salvatore Adamo
1966

Que d'illusions que de châteaux perdus
Que de retour le front vaincu
Depuis que la vie m'a collé un rôle
Dans la comédie des coeurs déçus
Je cueillais à tout vent {variation: Je semais à tout vent}
Des rires d'enfants {variation: Mes rêves d'enfant}
Je marchais le coeur en bandoulière
Un beau matin très fier j'ai eu vingt ans
On m'a dit écarquilles les yeux
On m'a dit mon grand voilà le monde
Ne nous en veux pas fais de ton mieux
Et depuis ce temps je serre les dents
Moi qui avais le coeur en bandoulière

Il y a cette triste pagaille dont je dois sortir
Il y a cette immense muraille que je dois franchir
Et je le franchirai car je t'ai trouvé
Toi qui ne m'as pas jeté la pierre
Je t'ai trouvé avec tes yeux d'enfants
Tu m'as offert ton univers
Ton univers au chaud de l'insouciance
Et Dieu me damnera si je te perds
Car je vis de tes joies
Et rien que pour toi
J'ai remis mon coeur en bandoulière.

 

 

 
  Pose Ton Chagrin Sur Mon Epaule
Salvatore Adamo
1980

Les peines de coeur et les tourments
Ça fait plus mal qu'un mal de dent
Je connais ça, je connais ça
Mais si je commence à mon tour
À pleurer sur les mauvais jours
Oh là là, on en sort pas
Tomber cent fois au champ d'amour
J'y crois encore je cours toujours
Comme tu vois, comme tu vois

Ne dis plus rien belle inconnue
Dans tes yeux j'ai déjà tout lu
J'ai tout vu, tout vécu

Pose ton chagrin sur mon épaule
Et tu verras comme je suis drôle
Je suis un vrai bout-en-train
Demande à mon copain
Pose ton chagrin sur mon épaule
On se consolera à tour de rôle
Viens donne-moi la main
L'été te vas si bien

Les petits lapins, les rendez-vous
Qui rongent l'âme à petits coups
Je connais ça, je connais ça
La lettre qui ne viens jamais
Le téléphone qui reste muet
Je connais ça, je connais ça
Ta solitude t'appartient
Mais ton bonheur sera le miens
Simplement, simplement

Pose ton chagrin sur mon épaule
Et tu verras comme je suis drôle
Je suis un vrai bout-en-train
Demande à mon copain
Pose ton chagrin sur mon épaule
On se consolera à tour de rôle

Pose ton chagrin sur mon épaule
Et tu verras ... ... ... ...

 

 

 
 

Une Mèche De Cheveux
even in:  de. es. it. ja. en. pt.
Salvatore Adamo
1966

Au fond de mon grenier
Blotti dans un tiroir
Un jour j'ai retrouvé
Une amourette d'un soir

Elle s'était envolée
Je ne sais plus pourquoi
Je l'avais oublié
Depuis longtemps déjà

Dans un papier jauni
Recouvert de poussière
Son petit corps meurtri
Reposait solitaire

Elle était venue mourir
Dans ce décor antique
Elle était venue mourir
En laissant pour relique

Une mèche de cheveux
Qu'elle m'avait donnés
Une mèche de cheveux
Qu'un jour j'ai caressée
Une mèche de cheveux
Qui venait ressusciter
Le souvenir d'un temps heureux
Le doux mirage d'un été
Le doux mirage d'un été

Je sentais ma mémoire
Prête à tout raconter
Mais je connaissais l'histoire
J'ai préféré rêver

Ce jour-là c'est étrange
J'ai voulu croire aux fées
Mais bercer par un ange
Je me suis réveillé

Une mèche de cheveux
Qu'elle m'avait donnés
Une mèche de cheveux
Qu'un jour j'ai caressée
Une mèche de cheveux
Qui venait ressusciter
Le souvenir d'un temps heureux
Le doux mirage d'un été
Le doux mirage d'un été

La la la la la la la la la la
La la la la la la la la la la
La la la la la la la la la la
La la la la la la la la la la.

 

 

 
  Mes Belles Erreurs
Salvatore Adamo
1978

Je vous salue mes belles erreurs
Du temps béni de ma candeur
Et je vous dis que je vous aime
Je veux vous graver dans mon coeur
Comme des chansons venues d'ailleurs
Dont le bonheur était le thème

Merci pour ces soleils levants
Que vous lâchiez au firmament
Comme des ballons couverts d'enfance
Tant pis si j'ai pas vu que leur fil
Traînant un long poisson d'avril
Accroché par la connaissance

Mes belles erreurs
Pour un oui, pour un non
Chance ou malheur
Vous me donniez raison
Oh oui je vous aimais
Belle insouciance
Vous me fermiez les yeux
Faisant du merveilleux, une évidence

Vous m'aviez donné rendez-vous
Au bout des rêves les plus fous
Pour me trouver, pour me connaître
S'il est vrai que j'ai pris des coups
C'est bien par vous que malgré tout
J'ai connu mille raisons d'être

J'ai même apprivoisé des loups
Comme des agneaux dociles et doux
Qui un jour m'ont donné leur laine
Mais les amis gentils comme tout
Qui n'aidaient à compter mes sous
Ne m'ont payé que de leur haine

Mes belles erreurs
Pour un oui, pour un non
Chance ou malheur
Vous me donniez raison
Vous m'avait mis à ses genoux
Et son regard était si doux
Qu'il fallait bien qu'amour s'ensuive
Mais quand je la croyais à moi
Elle m'a oublié sur ma croix
En me laissant une plaie vive

Elle a poignardé ma candeur
À tout jamais, j'en ai bien peur
Mais il faut bien que je survive
Permettez-moi mes belles erreurs
De vous garder comme des petites fleurs
Entre les pages d'un beau livre

Mes belles erreurs
Pour un oui pour un non
Chance ou malheur
Vous me donniez raison
Ah oui je vous aimais
Belle insouciance
Vous me fermiez les yeux
Faisant du merveilleux une évidence
Vous me fermiez les yeux
Faisant du merveilleux une évidence.

 

 

 
  Cette Chanson
even in:  de. ja.
Salvatore Adamo
1985

Cette chanson
Qui dit rien, qui dit tout
Cette chanson
De nulle part, de partout
Cette chanson
Qui vient de l'air du temps
Qui sans façon répète obstinément
Ne regrette rien... surtout

C'est la chanson
Merveilleuse et banale
D'un coeur qui bat
Pour un rêve en cavale
C'est un sourire
Aux occasions perdues
Qui te fait lire
Quand tu tombes des nues
Ne regrette rien, surtout
Ne regrette rien, ne regrette rien

Tu as eu des orages et ton ciel bleu
Des rires et des larmes plein les yeux
Ne regrette rien, ne regrette rien
Des joies, des peines, des illusions
Fais-les donc danser sur ma chanson
Et ne regrette rien, surtout
Ne regrette rien, ne regrette rien

C'est la chanson du prochain rendez-vous
Un fruit trop vert dont on retrouve le goût
Un poème ancien accroché aux étoiles
Qui te revient en lettres capitales
Ne regrette rien, surtout

Cette chanson, ce soleil sur les ondes
Cette chanson qui veut refaire le monde
C'est la chanson des bonheurs démodés
Écoute-la, laisse-la te bercer
Et ne regrette rien, surtout
Ne regrette rien, ne regrette rien,
Ne regrette rien, surtout
Ne regrette rien, ne regrette rien
Ne regrette rien, surtout
Ne regrette rien, ne regrette rien, surtout
Ne regrette rien, ne regrette rien, surtout.

 

 

 
  Le Plus Beau Train Qui Roule
even in:  de.
Salvatore Adamo
1971

Un train bohème
Un wagon crème
Et un wagon chocolat
Le vent le pousse
Il peine et tousse
En s'arrêtant ça et là
Je m'en vais vers l'Estérel
Et beaucoup plus loin
Quand on croit au Père Noël
Il vous le rend bien

Roule, le plus beau train qui roule
Roule vers celui qui m'attend

Mon lit de paille
Vaut bien Versailles
Pour braver la nuit qui descend
Un peu de brume
Vite j'allume
Quelques étoiles en passant
De rouge de rose de violet de bleu
Le soleil fait son lit
La lune lui ferme les doux yeux
Bonne nuit les petits

Roule, le plus beau train qui roule
Roule vers celui qui m'attend

Le jour se lève,
Je sors d'un rêve
Un tunnel joue à Colin Mallard
Je joue je gagne
Une compagne,
Viens dans mes bras toi la fille du hasard
Les champs de fleurs sont si beaux
Beaux comme ta peau
Met le soleil a ton chapeau
Tant qu'il n'est pas bien haut

Roule, le plus beau qui roule
Roule, allez, on n'a le temps

Les champs de fleurs sont si beaux
Beaux comme ta peau
Met le soleil a ton chapeau
Tant qu'il n'est pas bien haut

Roule, le plus beau train qui roule
Roule, allez, on n'a le temps

Roule, le plus beau train qui roule
Roule, allez, on n'a le temps

Roule, le plus beau train qui roule
Roule, allez, on n'a le temps

Roule, le plus beau train qui roule
Roule, allez, on n'a le temps.

 

 

 
  On Est Deux
even in:  de. es.
Salvatore Adamo
1973

L'amour est doux, l'amour est fou
L'amour est amoureux de nous
Malgré le temps et les jaloux
L'amour nous a suivi partout
L'amour est comme un arc-en-ciel
Qui vient se pendre à notre cou
Il gardé le goût de miel
Des premiers baisers les plus doux
Tant que nous aurons des soupirs
Contre le gris des jours de pluie
Et des "je t'aime" à nous offrir
Nous chanterons:
On est deux et le monde est à nous
Amoureux, émerveillés de tout
On est deux riches de petits riens
Et d'amour, tant d'amour pour demain

Les trois sous de notre fortune
Nous ont quitté lâchement ce matin
Au Grand Hôtel du Clair de Lune
On a le ciel pour baldaquin

Tant que nous aurons des soupirs
Contre le gris des jours de pluie
Et des "je t'aime" à nous offrir
Nous chanterons:
On est deux et le monde est à nous
Amoureux, émerveillés de tout
On est deux riches de petits riens
Et d'amour, tant d'amour pour demain
On est deux et le monde est à nous.

 

 

 
 

La Notte
Salvatore Adamo
1965

Se il giorno posso non pensarti
La notte maledico te
E quando infine spunta l'alba
C'è solo vuoto intorno a me
La notte tu mi appari immensa
Invano tento di afferrarti
Ma ti diverti a tormentarmi
La notte tu mi fai impazzir
La notte
Mi fa impazzir
Mi fa impazzir
E la tua voce fende il buio
Dove cercarti non lo so
Ti vedo e torna la speranza
Ti voglio tanto bene ancora
Per un istante riappari
Mi chiami e mi tendi le mani
Ma il mio sangue si fa ghiaccio
Quando ridendo ti allontani
La notte
Mi fa impazzir
Mi fa impazzir
Il giorno splende in piena pace
E la tua immagine scompare
Felice tu ritrovi l'altro
Quell'altro che mi fa impazzir
La notte
Mi fa impazzir
Mi fa impazzir
Mi fa impazzir.

 

 

 
  Croque-Cerise
even in:
 de. it.
Salvatore Adamo
1972

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

Quand j'étais vagabond
J'avais trouvé chemin faisant
La petite maison
Que dessinent tous les enfants
Je frappais à la porte
Oh, la belle surprise
Devinez qui venait m'ouvrir
Une douce fille qui mangeait des cerises
Et m'invitait à me servir

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

L'innocence d'un oui
La candeur d'un "je t'aime"
Un sourire, quelques fruits
Ont vaincu ma bohème
Elle court, elle vole
Parmi les fleurs des champs
Elle m'emmène en voyage
Et sa robe blanche qui claque au vent
Est un voilier qui prend le large

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

Du passé plein d'ennui
Elle a fermé le livre
Et je passe ma vie
A la regarder vivre
On s'est mariés simplement un matin
Au bout du plus bel arc-en-ciel
Elle m'attendait une fleur à la main
Une fleur qui devint soleil

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

Rouge ta bouche et ta peau douce
La, la, la, la, la
Croque cerise, jolie cerise
Qui te croqueras?

 

 

 
  Sonnet Pour Notre Amour
even in:  it.
Salvatore Adamo
1966

Si notre bel amour devait être un mirage
Dans l'immense désert dans le sable et le temps
Gardons-en pour la vie la chimérique image
De ce qu'il eut été sous un ciel moins brûlant
Est-il vrai que l'on s'aime affirmer je ne l'ose
Quand je pense à ces jours où l'on se laisse froid
À ces jours où l'ennui obscurcit toute chose
Ni la terre ni le ciel ne me parle de toi
Je consulte mon coeur mais il est capricieux
Et ton coeur qui tantôt suscitait son émoi
Le sera tout à l'heure et le laissera quoi
Et puis je me souviens de ces jours radieux
Où notre bel amour au ciel pur se fiance
Et je ferme les yeux blotti dans ma confiance
Je m'assoupis heureux et souvent j'y repense
Et souvent j'y repense et souvent j'y repense.

 

 

 
  A Notre Amour
even in:  es.
Salvatore Adamo
1986

À toi, à moi, à notre amour
Au temps qui veut qu'on se ressemble
À toi, à moi, jour après jour
A la chance de vieillir ensemble

À toi, à moi, à notre amour
À l'arc-en-ciel dans la tempête
Qui nous a donnée tour a tour
La force d'oublier quelques défaites

À toi, à moi, aux années d'or
Où nous nous aimerons encore et encore
Et plus fort et plus fort ou alors

À nous deux simplement
À nous deux tendrement
À notre amour

À nous deux pour longtemps
Toujours passionnément
À notre amour, à notre amour

À toi, à moi, à notre amour
Et si le mot te fait sourire
Qu'il soit vieux jeu, qu'il n'ait plus cours
Je serrai toujours fier de le dire

À toi, à moi, à notre amour
À toi, à moi, aux années d'or
Où nous nous aimerons encore et encore
Et plus fort et plus fort ou alors

À nous deux simplement
À nous deux tendrement
À notre amour

À nous deux pour longtemps
Toujours passionnément
À notre amour, à notre amour

 

 

 
  Tu Me Reviens
even in:  de. it. en.
Salvatore Adamo
1966

Je veux pas savoir ce qui t'a pris
Je te pardonne
Mon coeur ce réveil aujourd'hui
T'ai toi ma mignonne

J'en ai vécu des jours affreux
Sans voir personne
Pour t'oublier je fais de mon mieux
En vain ma mignonne

Tu me reviens, et je vais revivre
Ne me dit rien, ma joie m'enivre
Tu me reviens, et que m'importes
Par quel chemin, tu as retrouvé ma porte

Oui j'ai rêvé pendant des heures, à ton doux visage
Et j'avais si froid dans le coeur, après chaque présage

Je n'ai eu d'ami que mon chien, pour partager ma peine
Je sentais au creux de ma main, la chaleur sous mes laines

Tu me reviens, et je vais revivre
Ne me dit rien, ma joie m'enivre
Tu me reviens, et que m'importes
Par quel chemin, tu as retrouvé ma porte.

 

 

 
  Je N'Ouvrirai Qu'au Soleil
even in:  it.
Salvatore Adamo
1971

L'aube est trop grise à ma fenêtre
Je chasse le jour qui veut naître
Il a la fadeur d'un peut-être
Je n'ouvrirai qu'au soleil

Les arbres nus, au vent, frissonnent
C'est parfois si joli l'automne
Mais moi qui n'attends plus personne
Je n'ouvrirai qu'au soleil

Je n'ouvrirai qu'au soleil
A toi qui me réchaufferas
Je n'ouvrirai qu'au soleil
Mais je t'en prie ne tarde pas

La vie, comme une feuille morte
S'en vient flâner devant ma porte
Le vent la chasse mais qu'importe
Je n'ouvrirai qu'au soleil

Des pas résonnent sur la route
Le temps s'arrête, en vain, j'écoute
Et mon cœur bat à la déroute
Je n'ouvrirai qu'au soleil

Je n'ouvrirai qu'au soleil
A toi qui me réchaufferas
Je n'ouvrirai qu'au soleil
Mais je t'en prie ne tarde pas

Je n'ouvrirai qu'au soleil
A toi qui me réchaufferas
Je n'ouvrirai qu'au soleil
Mais je t'en prie ne tarde pas.

 

 

 
  ... Et Vous N'Ecoutez Pas
even in:  de.
Salvatore Adamo
1969

Je parle et vous n'écoutez pas
Je parle ou êtes vous déjà
On entendait rien moi
Et moi je ferai tout pour toi

Comme un pantin je vous amuse
Et mon émoi vous vois confuse
Mon cœur ma terreur vous étonne
Pantin tu n'amuse personne

Je vous disais que la brise
Ce soir on l'a pas vue moins morose
Elle m'a confiée qu'elle c'était prise
De votre doux parfum de rose

Mais je parle et sa ne rime a rien
Aucun espoir ne me retient
Mon regard sur mes caresses
Mais tu piétine mes tendresses

A l'infini de vos sourires
Au nuit bleu de vos yeux sage
Là ou le vent se fait délire
J'ai reconnue ton vrai visage

Mais je rêve et vous ne rêver pas
Je rêve et vous pressez le pas
Je meurs et vous me planter la
Je meurs et vous vivez sans moi.

 

 

 
  Des Petits Riens
even in:  de. it.
Salvatore Adamo
1981

Il est des choses au fond d'une mémoire
Qui jalonnent une vie d'étoiles
Des îles roses, des petits coins sans histoire
Où le bonheur faisait escale
Des bouts de tendresse qui renaissent d'hier
Comme des petites fleurs à nos fenêtres
Des S.O.S., des bouteilles à la mer
De l'enfant qu'on a cessé d'être

Des petits riens qu'on croyait oubliés
Et qu'on retrouve au détour d'un chagrin
Comme si le malheur les avait épargnés
Comme des amis qui vous tendent la main
Qui sourient sous la pluie
Comme des éclaircies
Qui racontent une vie
Tout en page choisie

Une boule de neige
Que m'a lancé Nadège
Pour un baiser volé
À dix ans
Le premier arpège, ma guitare au collège
Jouer jeux interdits: important!
Les bonbons de l'entracte du vieux cinéma
Où les copains en chemise blanche
Se prenaient pour Bogart
Fred Astaire, Sinatra
Ça nous faisait de beaux dimanches

Des petits riens qu'on croyait oubliés
Et qu'on retrouve au détour d'un chagrin
Comme si le malheur les avait épargnés
Comme des amis qui vous tendent la main

Ton sourire inconnu
Cueilli dans la cohue
La tortue a perdu en banlieue
Et ce fût toi et moi
Sous la pluie, sous le froid
Mais y'avait tant de soleil, dans tes yeux
Quelques belles erreurs
Qui me tiennent à coeur
Le courage d'avoir essayé
Un peu de ma candeur
Un petit air rêveur
Qui m'allait comme un gant dépareillé

[Chorus] Des petits riens qu'on croyait oubliés

Des petits riens qu'on croyait oubliés
Et qu'on retrouve au détour d'un chagrin
Comme si le malheur les avait épargnés
Comme des amis qui vous tendent la main
Qui sourient sous la pluie
Comme des éclaircies
Qui racontent une vie
Tout en page choisie

Des petits riens qu'on croyait oubliés
Et qu'on retrouve au détour d'un chagrin
Comme si le malheur les avait épargnés
Comme des amis qui vous tendent la main

Des petits riens qu'on croyait oubliés
Et qu'on retrouve au détour d'un chagrin
Comme si le malheur les avait épargnés
Comme des amis qui vous tendent la main.

 

 

 
  Du Soleil, Du Bulot
Salvatore Adamo
1966

Du soleil plein les yeux
Du boulot mais tant mieux
J'étais assis au bord de l'eau
Y'avait personne sur la plage
C'est vrai qu'il était encore tôt
C'est vrai qu'y avait quelque nuages
Le soleil montra le bout de son nez
Mais je lui dis attends ton tour
Car j'étais bien intentionné
Géométrie au plat du jour
Du soleil plein les yeux
Du boulot mais tant mieux
Aujourd'hui je me sacrifie
Et demain je brûlerai mon cour
Et si le soleil me défie
Je lui dirai de m'attendre un jour
Mais le soleil se fit taquin
Me cribla de carton d'éculaire
Et fit lancer sur mon bouquin
Des lutins à barbe séculaire
Géométrie rassurez-vous
Je serai fin prêt pour septembre
Mais à tout choisir je vous l'avoue
Mieux vaut le sable que la chambre
Du soleil plein les yeux
Du boulot mais tant mieux
Puis le soleil ce vieux coquin
Me projeta des angles droit
Où se balançaient les yeux câlins
Des fie des nimfes par surcroÎt
Mon Dieu, mon Dieu que le monde est fou
Et le soleil qui rigolait
Mine de rien venait fin août
Mes dernières chances s'envolaient
Au comble de mon désespoir
Mais que leur avais-je donc fait
Juste devant mes yeux hagards
Deux parallèles s'enlaçaient
Du soleil plein les yeux
Du boulot mais tant mieux
Aujourd'hui je me sacrifie
Et demain je brûlerai mon cour
Et si le soleil me défie
Je lui dirai de m'attendre un jour
Du soleil plein les yeux
Du boulot mais tant mieux.

 

 

 
  Que Tu Es Noire
even in:  es.
Salvatore Adamo
1973

Bien sûr, il a plu tous les jours
Mon bel amour, mon pauvre amour
Tu t'es ennuyée à mourir
Tu n'aurais jamais dû partir
Et si le soleil de tout l'été
N'a pas daigné montrer son nez
C'est surtout moi qui t'ai manquée
Comme c'est gentil de me l'avouer

Mais mon Dieu que tu es noire
Dieu que tu es noire
Malgré toi tu me fais vraiment peine à voir
Mais mon Dieu que tu es noire
Dieu que tu es noire
Tu es tellement noire
Qu'à midi, je te dis bonsoir

Au sable chaud de mon bureau
A l'eau qui suinte au lavabo
J'ai passé de si doux moments
Entre les chiffres et mes bilans
Pauvre chérie, tandis que moi
Je menais une vie de roi
Toi, tu ne voyais pas la fin
De ton calvaire comme je te plains

Mais mon Dieu que tu es noire
Dieu que tu es noire
Malgré toi, tu fais vraiment peine à voir
Mais mon Dieu que tu es noire
Dieu que tu es noire
Tu es tellement noire
Qu'à midi, je te dis bonsoir

Mais mon Dieu que tu es noire
Dieu que tu es noire
Malgré toi, tu fais vraiment peine à voir
Mais mon Dieu que tu es noire
Dieu que tu es noire
Tu es tellement noire
Que je ne peux plus te voir
Je ne peux plus te voir
Je ne peux plus te voir
Je ne peux plus te voir
Je ne peux plus te voir.

 

 

 
  Partir
even in:  de.
Salvatore Adamo
1975

Un voilier à l'horizon
Moi je reste sur le port
Il avait un joli nom
Dans ma tête, il chante encore
Il s'appelait Évasion
J'étais déjà à son bord
Mais arrivé sur le pont
Les chiens gris de la raison
M'attendaient les crocs dehors

Partir, partir, changer d'être, et renaître
Partir, partir, loin des villes, sur une île

Mais hélas, chaque matin
Nous ramène sur la rive
Pourtant, c'est plus fort que moi
Chaque nuit, je récidive
Dès que mon passé s'endort
Je lui fausse compagnie
Je m'enfuis à travers rêves
Mais dès que le jour se lève
Je suis repris par la vie

Partir, partir, changer d'être, et renaître

Moi, je préfère les petits bateaux
Qui se perdent solitaires
Aux géants qui vont sur l'eau
Emportant la terre entière
Toi, qui m'aime et me comprends
Aide-moi et pars devant
Va, montre-moi le chemin
Je te rejoindrai demain
Quand je serai goéland

Partir, partir, changer d'être, et renaître
Partir, partir, loin des villes, sur une île

Partir, partir, changer d'être, et renaître.

 

 

 
  Elle Etait Belle Pourtant
even in:  es. en.
Salvatore Adamo
1964

D'une jolie fille, on s'amourache
Pour quelques nuits, on s'y attache
Elle est partie a plié bagage
Et puis la vie, tourne la page

Elle était belle pourtant, si j'avais pu la garder
Le soir comme une enfant, moi je l'aurais bercée
Il est parti l'oiseau, c'est la faute à Prévert
Qui veut que les oiseaux, s'envolent au grand air

L'amour est long, à s'installer
On prend pas le temps, de s'habituer
Parfois on sent qu'on va flancher
On sert les dents, il faut t'oublier

Elle était belle pourtant, si j'avais pu la garder
Le soir comme une enfant, moi je l'aurais bercée
Il est parti l'oiseau, c'est la faute à Prévert
Qui veut que les oiseaux, s'envolent au grand air

Elle était belle pourtant, c'est drôle je l'oublie déjà
Je te comprends va-t-en, ne te retournes pas.

 

 

 
  Amoreux
Salvatore Adamo
1984

Amoureux, amoureux d'un sourire
Mais faut-il le lui dire
Pour le garder pour moi

Amoureux, amoureux d'un peut-être
D'un bonheur prêt a naître
D'un rêve au bout de mes doigts

Amoureux, amoureux
D'un certain regard, d'un espoir
Amoureux dans l'harmonie du couchant

Je l'attends, je l'imagine
En cabosse, en crinoline
Comme au rendez-vous d'antan
Je l'attends, je l'attends

Amoureux, amoureux d'un sourire
Mais faut-il le lui dire
Pour le garder pour moi
Et ma fantaisie m'entraîne

Je m'y joue cent fois la scène
Où je la prends dans mes bras
Et où je lui dis tout bas
Que je l'aime, que je l'aime

Amoureux, amoureux d'un sourire
Mais faut-il le lui dire
Pour le garder pour moi

Amoureux, amoureux d'un peut-être
D'un bonheur prêt a naître
D'un rêve au bout de mes doigts.

 

 

 
  Mon Amour, Sors De Chez Toi
even in:  de. es.
Salvatore Adamo
1972

Mon amour, mon amour
Veux-tu sortir de chez toi?

[Chorus] Veux-tu sortir de chez toi?

Mon amour, mon amour
Que je puisse aller vers toi

[Chorus] Que je puisse aller vers toi

Si tu n'es pas princesse
En haillons de pauvresse
Viens, je te reconnaîtrais

[Chorus] Viens, je te reconnaîtrais

Ruisselant de pluie sale
Grelottant sous ton châle
Viens, je te réchaufferais

[Chorus] Viens, je te réchaufferais

Oui, n'ai pas peur je comprendrais
Que tu auras beaucoup voyagé, voyagé
Mon amour sors de chez toi

[Chorus] Mon amour sors de chez toi

Que je puisse aller vers toi

[Chorus] Que je puisse aller vers toi

Mon amour, mon amour
Veux-tu sortir de chez toi?
Mon amour, mon amour
Que je puisse aller vers toi

Si tu quittes une fable
Pour ce monde minable
Viens, je te protégerais
D'amour et de tendresse
Une vraie forteresse
Pour nous deux je bâtirais
Oui, n'ai pas peur
Je te promets que je saurais t'aimer
Pour tout le mal qu'ils t'ont fait
Mon amour sors de chez toi

[Chorus] Mon amour sors de chez toi

Que je puisse aller vers toi

[Chorus] Que je puisse aller vers toi

Mon amour, mon amour
Veux-tu sortir de chez toi?

[Chorus] Veux-tu sortir de chez toi?

Mon amour, mon amour
Que je puisse aller vers toi

[Chorus] Que je puisse aller vers toi

Mon amour, mon amour
Veux-tu sortir de chez toi?

Mon amour, mon amour
Que je puisse aller vers toi

Mon amour, mon amour
Veux-tu sortir de chez toi?

Mon amour, mon amour...

 

 

 
  Pas Si Vite, Margueritte
Salvatore Adamo
1980

Ma chère Marguerite j'adore tout en vous
Et vos grands yeux m'invitent aux rêves les plus fous
Nous voici sur la plage le sable est des plus doux
Et soudain Oh! mirage c'est le grand déballage de vos charmes tabous
Vous voilà tout "seins" dessus-dessous

Pas si vite Marguerite je me suis à peine présenté
Pas si vite Marguerite je rêvais de vous effeuiller
Quitte à rester sur "pas du tout"
À vous supplier à genoux
Pas si vite Marguerite je me suis à peine présenté

Moi qui suis rétrograde
Timide de surcroît
Je suis resté en rade
Au coeur des amours d'autrefois
C'est pourquoi je propose
Ne le prenez pas mal
Que les rondeurs en cause
Soit les boutons de roses
De mon bouquet final
De mon bouquet final

Pas si vite Marguerite je me suis à peine présenté
Pas si vite Marguerite je rêvais de vous effeuiller

En ces temps d'abondance
Comment rester de bois
C'est pas gagné d'avance
Mais enfin dites-moi
Dites-moi où commence
La conquête, l'émoi
Et tant pis si mon voeu
Reste sans lendemain
Je préfère m'adresser à vos yeux
Qu'à vos seins

Pas si vite Marguerite je me suis à peine présenté
Pas si vite Marguerite je rêvais de vous effeuiller

Pas si vite Marguerite je me suis à peine présenté
Pas si vite Marguerite je rêvais de vous effeuiller

Pas si vite Marguerite je me suis à peine présenté
Pas si vite Marguerite je rêvais de vous effeuiller.

 

 

 
  Dans Ma Hotte
even in:  de. es.
Salvatore Adamo
1967

Donne-moi ta menotte
Viens tout contre moi
J'ai au fond de ma hotte
Un grand amour pour toi
J'ai dansé la gavotte
Par monts et par bois
Mais je vendrais mes bottes
Pour rester près de toi

Déjà nos coeurs complotent
Pour la grande cause
Laisse qu'il nous tricote
Un avenir tout rose
Ne parle pas de dot
Non ne sois pas morose
J'ai au fond de ma hotte
Un tas de belles choses

J'ai arraché à la mer
Des colliers de perles blondes
Au sable du désert
J'ai volé le sceptre du monde
Poursuivi par les rois
J'ai chevauché les vents
Et j'ai fouetté le temps
Pour voler jusqu'à toi

Pour que tu m'emmenottes
Et me condamnes à toi
Pour que de tes quenottes
Je subisse la loi
Pour que tu me ligotes
A tes pieds si parfois
Mon petit coeur de linotte
Ne restait pas coi

Viens que je te dorlote
Suis-moi ma mignonne
Laisse que les bigotes
D'horreur carillonnent
Je serais Don Quichotte
Je ne craindrais personne
Je te mets dans ma hotte
Et que Dieu me pardonne
Je te mets dans ma hotte
Et que Dieu me pardonne.

 

 

 
  MAMAN  (Unprecedented for S. Adamo)
(song recorded and performed by  Michele Torr  -  Album: "Adieu a mon père" 1983")
Salvatore Adamo

1983

Ma petite fille, je m'absente un instant
Je dois faire mon marché
Sois bien gentille, brosse-toi bien les dents
Et range tes poupées
Y a des croissants et du chocolat chaud
Mais ne tache pas ta robe
Et surtout promets-moi de n'ouvrir à personne
À personne, qui que ce soit

(Maman, maman)
(Et si c'est le bonheur, maman, maman ?)
(Faut-il que j'ouvre ?)
(Maman, maman)
(C'est joli le bonheur, tu sais)
(C'est beau, c'est beau comme une fleur qui s'ouvre)

Ma petite fille, parle sérieusement
Tu n'es plus un bébé
Le bonheur qui s'installe chez les gens
C'est vrai qu'à la télé
Si malgré tout il venait à passer
Dis-lui donc qu'il paie ses dettes
Il me doit un été mais fini de rêver
Y a la vie qui rouspète

(Maman, maman)
(Et si c'est le bonheur, maman, maman ?)
(Faut-il que j'ouvre ?)
(Ma p'tite maman, le bonheur est passé)
(Il t'a laissé un mot)
(Maquille-toi, mets ta robe d'été)
(Il reviendra bientôt)

Il est venu nous dire qu'il nous aimait
C'est c' qu'il écrit dans sa lettre
Il a promis, juré, qu'il me f'rait plus pleurer
Qu'il s'rait l' papa soleil

(Maman, maman)
(C'est joli le bonheur, tu sais)
(C'est beau comme une fleur qui s'ouvre)
(Maman, maman)
(Tu l'entends, le bonheur, maman)
(Vas-y, ferme les yeux et ouvre)
(Maman, maman)
(Ça t' va bien le bonheur, tu sais)
(Maman, maman)
(Maman, maman, la la la...)

 

 

 
  Il N'y A Pas d'Amour Sans Peine
even in:  it.
Salvatore Adamo
1976

Notre bateau va partir,
Notre ciel est au plus bleu,
Et je ne peux pas te mentir:
Le vent soufflera quelque peu
Sauras-tu tenir ma main
Quand viendra la tourmente
Si jamais nos lendemains
Sont de ceux qui déchantent
Car ce n'est pas moi qui l'invente

Mon amour, il n'y a pas d'amour sans peine
Et pourtant, depuis l'aube du temps on s'aime
Faut-il croire que le sang
Qui coule dans nos veines

A besoin des trains de torrents
Que le vent fou déchaîne, déchaîne?
Mon amour, il n'y a pas d'amour sans peine
Et pourtant, depuis l'aube du temps les gens s'aiment

Je ne connais rien de pire
Que de vivre à petit feu
Quand on n'a plus à s'offrir
Que des regrets pour aveux
Je peux maîtriser la mer
Mais pas l'indifférence
Me suivras-tu en enfer
Si on joue de malchance?
Tu dois le savoir d'avance

Mon amour, il n'y a pas d'amour sans peine
Et pourtant, depuis l'aube du temps on s'aime
Conjurons le mauvais sort
Et puis, quoi qu'il advienne
Aimons-nous jusqu'à la mort
Ou quittons-nous sans haine, sans haine
Car, mon amour, il n'y a pas d'amour sans peine
Et pourtant, depuis l'aube du jour les gens s'aiment

Mon amour, il n'y a pas d'amour sans peine
Et pourtant, depuis l'aube du temps, les gens s'aiment
Mon amour, il n'y a pas d'amour sans peine
Et pourtant, depuis l'aube du temps, les gens s'aiment.

 

 

 
  MIJNHEER VANHOUT, MONSIEUR DUBOIS  (Only live)
Salvatore Adamo

2009

On veut pas la révolution
C'est pas la guerre de sécession
On veut juste comme on dit
Quelques arrangements entre amis
Wij willen geen revolutie
Geen afscheiding geen tragedie
Wij proberen hoop te vinden
In een toekomst tussen vrienden
On voudrait pas que nos politiques
Nous cassent un jour notre Belgique
On veut qu'on nous traite en douceur
Tout ça n'est qu'une affaire de cœur
Bonjour Vanhout, dag Dubois
C'est chez toi ou bien c'est chez moi
Que demain soir on joue aux cartes
J'amène la bière, tu fais une tarte
Celui qui traverse la frontière
Linguistico-communautaire
Fera bien gaffe à ne pas s' cogner dedans
Ca déclencherait les hurlements
Des Wallingants, des Flamingants
Tous ceux que ne sont jamais contents
Qu'ils s'empoignent s'ils le veulent aux extrêmes
Mais qu'ils fichent la paix à ceux qui s'aiment.

 

 

 
  Ein Kleines Gluck
Salvatore Adamo
1970

Du und ich, das wäre schön
Sagte mir dein allererste Blick bereits
Dir und mir war klar, das war
Echte Liebe meiner- und auch deinerseits

Aber meine Kleine
Eins bringt mich fast um
Ich finde dieses Lied, das eine
Das du gern singst, ein bischen dumm

Ein kleines Glück, wird einmal groß
Wenn du nur warten kannst
Dann fällt es auch in deinen Schoß
Ist Liebe da, nur eine Spur
Mit jedem Tag, mit jedem Schwur
Wird sie doch größer nur

Herz an Herz und Hand in Hand
Fliegen nur die Jahre so dahin, im nu
Du wirst sehen, im Handumdrehen
Gehen wir gemeinsam auf die 100 zu

Aber meine Kleine
Dann eins bringt mich um
Wenn du, du weißt schon was ich meine
Noch immer singst, schon alt und krumm

Ein kleines Glück, wird einmal groß
Wenn du nur warten kannst
Dann fällt es auch in deinen Schoß
Ist Liebe da, nur eine Spur
Mit jedem Tag, mit jedem Schwur
Wird sie doch größer nur

Zärtlich sagst du mir ins Ohr
Ich träum von einer großen Kinderschar
Werde schnell mein Mann und dann
Haben wir ein Dutzend oder mehr sogar

Glaub mir, meine Kleine
So was bringt mich um
Auch wenn ich lange um dich weine
Ich sag Adieu, du weißt warum

Ein kleines Glück, wird einmal groß
Wenn du nur warten kannst
Dann fällt es auch in deinen Schoß
Ist Liebe da, nur eine Spur
Mit jedem Tag, mit jedem Schwur
Wird sie doch größer nur

Ein kleines Glück, wird einmal groß
Wenn du nur warten kannst
Dann fällt es auch in deinen Schoß
Ist Liebe da, nur eine Spur
Mit jedem Tag, mit jedem Schwur
Wird sie doch größer nur.

 

 

 
  Que Le Temps s'Arrete
even in:  de. es. it. en.
Salvatore Adamo
1966

Détournes-toi Oh! souvenir
tu es un bien triste convive
Rentres chez toi mon avenir
n'aies pas peur que je te poursuive
Et que le temps s'arrête,
oui que le temps s'arrête
Car je veux vivre cet instant,
je veux le vivre éperdument
Demain verrais-je dans tes yeux
ces larmes qui voilent timides
Un monde où dansent les sylphides
où le ciel chante pour nous deux
Et que le temps s'arrête
oui que le temps s'arrête
Demain je porterai ma croix
mais aujourd'hui vois-tu j'y crois
Je crois au vol d'une hirondelle
qui m'a ramené un printemps
Je crois en ton amour ma belle
je veux y croire encore longtemps
Et que le temps s'arrête
oui que le temps s'arrête
Car je veux vivre cet instant
je veux le vivre éperdument.

 

 

 
  l'Artiste  (dedicated to Federico FELLINI - Only live)
Salvatore Adamo


Asept heures j'etais là
dans le hall de l'hotel
Pour emmer mon ami l'artiste
Au thèatre à deux pas
On jouait Sganarelle
Alias mon ami l'artiste

Mais quand il descendit
D'un regard je compris
Qu'il n'ètait pas dans son assiette
Mais il me dit pourtant
"Ne perdons pas de temps
Faudrait pas qu' le public s'inquiète"
Mais il me dit pourtant
"Ne perdons pas de temps
Faudrait pas qu' le public s'inquiète"

L'artiste, le comèdien
C'lui qu'a toujours l'air de sortir de son oeuf
L'artiste, c'lui qu'on aime bien
Qui d'une grimace, f'rait meme rire un jeune veuf

Dans la loge un docteur
Vient jouer les censeurs
"Ce soir, Monsieur, pas question de spectable!
Mieux vaut vous rhabiller
Et vous dèmaquiller
Dèsole, pas de potion miracle!"

Et le docteur s'en fut
Mais mon ami tetu
Se traina jusqu'aux coulisses
"Qu'on frappe les trois coups!"
Je luis dis: "Tu es fou!"
"Bah! Si j'meurs, qu'on m'applaudisse
Qu'on frappe les trois coups!"
Je luis dis: "Tu es fou!"
"Si je meurs, qu'on m'applaudisse

L'artiste, le comèdien
C'lui qu'a toujours l'air de sortir de son oeuf
L'artiste, c'lui qu'on aime bien
Qui d'une grimace, f'rait meme rire un jeune veuf

Et se lève le rideau
Mon ami fait le beau
Prend son essor comme l'oiseau qui s'envole
Le voilà tout lèger
Sganarelle dèchainè
Prend tout son temps, ne lache plus la parole

Et les rires en èclat
Fusent du public bèat
Jusqu'au coeur de notre artiste
Plus de peur, plus demal
Fallait voir au final
La salle debout devant l'artiste
Plus de peur, plus de mal
Fallait voir au final
La salle debout devant l'artiste

A minuit j'ètais là
Riant dans l'hopital
Au chevet de mon ami l'artiste
"Chouette! On les a bien eus
Personne n'y a rien vu"
Jubilait mon ami l'artiste

Oublies les scanners
Cardiogrammes et baxters
"Crois-moi mon vieux,le ciel peut attendre"
Demain il rejouera
Demain il renaitra
Les bravos e les vivats
Damain il retrouv'ra

Damain il retrouv'ra
Les bravos, les vivats
Et rien d'autre n'a d'importance
Et si c'est son destin
Il se coup'ra une main
Rien que pour amuser l'assistance
Et si c'est son destin
Il se coup'ra une main
Rien que pour amuser l'assistance.

 

 

 
  On N'a Plus Le Droit
even in:  es. it. en.
Salvatore Adamo
1966

J'ai revu les filles de mon patelin
Je leur ai souri mine de rien
Elles ont baissé les yeux pour me montrer leur doigt
Il est trop tard mon vieux on a plus le droit
Je suis Madame Machin je ne manque de rien
Il est gentil tout plein, je l'aime bien
Bon ça va je vais retrouver les copains
Ce sera bon flâner jusqu'au matin
Ils ont baissé les yeux pour me montrer leur doigt
Il est trop tard mon vieux on n'a plus le droit
On ne joue plus les milords on a la corde au cou
Tu pè vien vè d'accord mais c'est bien tout
Tiens c'est vrai ça fait longtemps déjà
Je ne me rendais pas compte excusez-moi
Et j'ai baissé les yeux pour me gratter le doigt
Et cacher de mon mieux mon désarroi
J'ai haussé les épaules et j'ai tourné le dos
Adieu Pierre, adieu Paul c'était trop beau
C'était trop beau.

 

 

 
  Il Pleut Dans Ma Chanson
Salvatore Adamo
1981

Elle était bleue quand elle parlait de nous deux
Voilà qu'il pleut dans ma chanson
Il pleut, il mouille
Y a même le soleil qui rouille
Ma guitare a des sanglots longs
Il pleut sous mon parapluie
Il pleut jusque dans mon lit
Je mets des palmes pour dormir
Les poissons nagent dans l'air
Et je rêve de désert
Je fais glouglou dans mes délires
Je voulais te suivre en Italie
Mais j'ai pas pu passer ma pluie
Les douaniers ne l'ont pas permis
Je t'ai cherché en Angleterre
Mais le whisky et la bière
N'ont pas pu noyé ma pluie

Elle était bleue quand elle parlait de nous deux
Voilà qu'il pleut dans ma chanson
Il pleut, il mouille
Y a même le soleil qui rouille
Ma guitare a des sanglots longs
Comme je t'ai jamais retrouvée
J'ai fini par m'attacher
A ton souvenir timide
Et j'ai même dû l'épouser
Cette pluie qui m'a prouvé
Qu'elle est toujours en liquide

Tout au long de la lune de miel
Elle m'offrait un arc-en-ciel
Quand une fille te ressemblait
Mais en haut de la tour Eiffel

Elle m'a fait une petite grêle
Pour un peu elle s'enrhumait
Bateau-mouche sur la Seine
Elle pleurait comme une Madeleine
Elle déborde d'émotions
Heureusement que va la nuit
Ma petite pluie s'est endormie
Évitant l'inondation

Elle était bleue quand elle parlait de nous deux
Voilà qu'il pleut dans ma chanson
Il pleut, il mouille
Y a même le soleil qui rouille
Ma guitare a des sanglots longs
En allant vers le Far-West
On s'est arrêté à Brest
Pour y faire un inventaire
Chez la cousine Barbara
Qui souriait dans les bras
D'un certain Monsieur Prévert
Comme il y pleuvait déjà
Ma petite pluie était en joie
Elle s'y sentait bien au chaud
Je suis reparti sans elle
J'étais plus sous ton ombrelle
Et enfin il a fait beau

Comme c'est curieux
Voilà qu'elle parle de nous deux
Le ciel est bleu dans ma chanson.

mmm mmm mmm mmm mmm mmm mmm

Se merveilleux qu'elle parle de nous deux
Le ciel est bleu dans ma chanson.

 

 

 
  Tiens V'la l'Ete
even in:  de.
Salvatore Adamo
1970

Nous sommes les fourmis et nous sommes nées pour travailler
Nous savons que la vie est bien difficile à gagner
Nous aimons le soleil mais ce n'est pas une raison
Pour que dès le réveil, on chante la même chanson

Tiens voilà l'été
[Chorus] Ça y est voilà le rossignol
Tiens voilà l'été
[Chorus] Ah mon Dieu, quel scandale
Tiens voilà le soleil
[Chorus] Tu nous casses les oreilles

Mais avec la cigale il y a les vacanciers
Qui nous trouvent amorales et veulent nous répudier
Et comble de malchance on ne peut même plus prier
Les saints sont en vacances on ne sais pas où les toucher

Tiens voilà l'été
[Chorus] Ça y est ça recommence
Tiens voilà l'été
[Chorus] Armons-nous de patience
Tiens voilà le soleil
[Chorus] Mais pour nous c'est pareil

Dites au père Lafontaine qu'il se fasse une raison
Qu'il nous attire la haine de toute la nation
Et tant pis pour sa fable, il devra la repenser
Allongées sur le sable, on va chanter tout l'été

Tiens voilà l'été
[Chorus] Au diable le travail
Tiens voilà l'été
[Chorus] Ça y est voilà qu'on déraille
Tiens voilà le soleil
[Chorus] Ah mon Dieu, quelle merveille

Tiens voilà l'été
[Chorus] Au diable le travail
Tiens voilà l'été
[Chorus] Ça y est voilà qu'on déraille
Tiens voilà le soleil
[Chorus] Ah mon Dieu, quelle merveille

Oh Oh Oh Oh Oh Oh Oh Oh Oh Oh Oh Oh Oh ...

 

 

 
  Parlons-en Du Bonheur
even in:  de. it.
Salvatore Adamo
1981

Viens, parlons-en du bonheur
Est-il encore de notre monde
Il s'est caché dans les fleurs
Dans quelque inaccessible ailleurs

Viens, parlons-en du bonheur
Cet oiseau du malheur vagabonde
Qui sur ses ailes, en douceur
Nous emportait au bout du temps

Oh oh oui, le temps
Parlons-en du temps
Parlons-en de ce temps
Qui se compte en fête et en printemps

Oh oh oui, le temps
Arrêtez le temps
Lui, qui se paie nos têtes
Effrontément

Viens parlons-en du bonheur
A-t-on perdu sa longueur d'onde
Lui, qui chantait dans mon coeur
Pour un sourire, pour une fleur

Je m'en souviens du bonheur
Je l'ai touché quelques secondes
J'étais encore un enfant
Je crois qu'il s'appelait candeur

De mes crayons de couleur
Je m'étais dessiné le monde
Avec du bleu tout au tour
D'un grand soleil nommé amour

Oh Oh oui, l'amour
Parlons-en de l'amour
N'est-il plus désormais
Qu'un mirage au désert de nos jours
Oh Oh oui, l'amour
Il faudra bien qu'un jour
Avant le grand naufrage
Qu'il vienne à notre secours

Viens, parlons-en du bonheur
Est-il encore de notre monde
Il s'est caché dans les fleurs
Dans quelque inaccessible ailleurs

Faut-il changer le bonheur
Ou bien, faut-il changer le monde
Faut-il se flinguer le coeur
Le rendre insensible à l'horreur
Tiens, parlons-en du bonheur...

 

 

 
  J'avais Oublié Que Les Roses Son Roses
even in:  de.
Salvatore Adamo
1971

Tiens un oiseau qui chante
Tiens un enfant qui joue
Une fleur qui s'invente
Un printemps pour dessous
Tiens un soleil qui brille
D'où sort-il celui la
Des gens qui me sourit
Ça existe tout ça

J'avais oublié que les roses son roses
J'avais oublié que les bleuets son bleus
J'avais oublié tant de belle choses
J'avais oublié ou avais-je les yeux

Une douce lumière s'enroule autour de moi
Mille mains familière me fête comme un roi
J'ai retrouvé ma vieille vie jolie plus délavé
A l'instant je m'habille et je repars au passé

J'avais oublié que les roses son roses
J'avais oublié que les bleuets son bleus
J'avais oublié tant de belle choses
J'avais oublié ou avais-je les yeux

J'ai trouver dans un vieux livre
Que j'ai relis cent fois
Un monde ou il fais bon vivre
Quitte a vivre sans toi
Et toi qui n'est plus qu'une ombre
Dans le ciel bien trop bleu
Enfin je suis d'une ombre
Des imbéciles heureux

J'avais oublié que les roses son roses
J'avais oublié que les bleuets son bleus
J'avais oublié tant de belle choses
J'avais oublié ou avais-je les yeux

La la la la la la la la la la la la la
La la la la la la la la la la la la la
La la la la la la la la la la la la la
La la la la la la la la la la la la la.

 

 

 
  Un Amour
Salvatore Adamo
1980

Un amour ça n'annonce pas la couleur
Un amour
Ça vous éclate en plein coeur
Un amour
Y a pas de pire, pas de meilleur
En amour

Un amour, ça rit, ça chante et ça pleure
Un amour
Et au détour d'un bonheur
Un amour
Ça vous enchaîne en douceur

Un amour, ça vous fait marcher sur la neige
Sans qu'il y ait trace de vos pas
Ça déjoue tous les sortilèges
Tant qu'il se sent bien dans vos bras
Mais quand il jour il se rebelle
Quand il vous glisse entre les doigts
Ça vous met du plomb dans les ailes
Ça se porte comme une croix

Un amour, ça roule en nuage rose
Un amour
Ça joue les stars et ça pose
Un amour, sur l'écran du merveilleux
Un amour, ça connaît bien plus d'un tour
Un amour, ça fait même rime à toujours
Un amour, ça vous en met pleins les yeux

Un amour, ça vous fait marcher sur la neige
Sans qu'il y ait trace de vos pas
Ça déjoue tous les sortilèges
Tant qu'il se sent bien dans vos bras
Mais quand il jour il se rebelle
Quand il vous glisse entre les doigts
Ça vous met du plomb dans les ailes
Ça se porte comme une croix

Ça vous fait marcher sur la neige
Sans qu'il y ait trace de vos pas
Ça déjoue tous les sortilèges
Tant qu'il se sent bien dans vos bras.

 

 

 
  Femme-Plume
even in:  de.
Salvatore Adamo
1979

Femme, je t'aime plume
Femme, plume
Quand tu te pose doucement
En un baiser sur mes tourments
En un espoir que tu rallumes
Femme, je t'aime plume

Femme, je t'aime brume
Femme, brume
Lorsque tu caches le beau temps
Dans les contours évanescents
D'un rêve étrange que l'on fume
Femme, je t'aime brume

Femme, je t'aime femme
Femme, je t'aime femme
Femme, avec ton coeur et ses raisons
Avec ses fêtes et ses saisons
Les pluies, soleil de ton âme
Femme, je t'aime femme

Femme, je t'aime silence
Femme, silence
Quand je me trouve par hasard
Au rendez-vous de ton regard
Sans m'assoupir et sans défense
Femme, je t'aime silence

Femme, je t'aime musique
Femme, musique
Lorsque j'écoute dans ton coeur
Les harmonies du bonheur
Et leurs tendresses nostalgiques
Femme, je t'aime musique

Femme, je t'aime femme
Femme, je t'aime femme
Femme, avec tes grâces d'hirondelle
Et ton amour qui se révèle
Avec tes lois, avec tes doutes
Femme, je t'aime toute

Femme, je t'aime brise
Femme, brise
Lorsque sur chacun de tes pas
Fleurissent les embruns lilas
Des doux parfums, dont tu me grises
Femme, je t'aime brise

Femme, je t'aime femme
Femme, je t'aime femme
Femme, je t'aime femme
Femme, je t'aime femme.

 

 

 
 
Valse d'Eté
even in:  de. es. it. ja.
Salvatore Adamo
1968

Le jour vient de souffler la lune
Les vagues s'éveillent une à une
Et se mettent à danser au soleil retrouvé
Dans les bras d'une valse d'été

La mer nous tend ses bras de mousse
Et le sable, à la peau, si douce
Et c'est bon de rêver de marcher dans le ciel
Sur le fil d'une valse d'été

Tournez, tournez
Toi mon amour, toi mon rêve
C'est la valse d'été
Qui vous a mariée

La nuit a surpris dans sa ronde
Des tas d'amoureux par le monde
Mais elle est leur amie, elle sourie
Et se dit c'est la faute à la valse d'été

Une étoile est venue s'endormir dans tes yeux
Bercés par notre valse d'été.

 

 

 
  Imagination
even in:  de.
Salvatore Adamo
1982

C'est l'imagination, c'est l'imagination qui me sauve,
C'est l'imagination, c'est l'imagination qui me perd

Merci Paris d'avoir allumé ton soleil
Pour l'accueillir en ce matin de plein hiver
Tu regretteras pas, car avec elle, rien n'est pareil
Dans ses yeux clairs tu te croiras au bord de mer

J'ai mon boulot et j'y vais rarement moi-même
J'ai mon sosie qui me remplace à mon bureau
Un brave garçon, à qui j'ai laissé mes problèmes
À qui j'envoie des cartes postales de Rio

Oh, oh, oh, j'en reviens pas
Où vais-je donc chercher tout ça
C'est l'imagination, c'est l'imagination, qui nous sauve,
C'est l'imagination, c'est l'imagination qui me perd

Quand vient le soir je m'accoude à ma fenêtre
Dans les étoiles, je joue ma partie de flipper
Je perds la boule, petit homme vert
Fais-toi connaître
On se racontera des histoires pas trop terre à terre

Notre vieux monde a fait acte de contrition
Enfin l'amour a gagné sa révolution
Madame la vie, je vous ai apporté des petites fleurs
Mais ma parole, c'est ce qui s'appelle un bras d'honneur

Oh oh, oh, j'en reviens pas
Où vais-je donc chercher tout ça
C'est l'imagination, c'est l'imagination, qui me sauve,
C'est l'imagination, c'est l'imagination qui me perd

J'ai pas besoin de la moindre potion magique
Mes paradis n'ont vraiment rien d'artificiel
Car tout petit je suis tombé dans la musique
Et chaque jour fait son miracle sur mon ciel

J'en reviens pas
Où vais-je donc chercher tout ça
C'est l'imagination, c'est l'imagination, qui me sauve,
C'est l'imagination, c'est l'imagination qui me perd

C'est l'imagination, c'est l'imagination, qui me sauve,
C'est l'imagination, c'est l'imagination qui me perd.

 

 

 
  Le Mal De Toi
even in:  es. it.
Salvatore Adamo
1973

Tu t'éloignais à peine
J'avais déjà le mal de toi
Passent les semaines
Je n'en peux plus du mal de toi

Le mal de toi,
C'est ce néant où je m'enlise
Le mal de toi,
Ma vie s'égrène en heure grise
Je ne sais plus si mon coeur bat
Et la nuit qui n'en finit pas

Comme le vent, l'absence
A ravivé ton feu en moi,
Me voici sans défense
A la merci du mal de toi

Le mal de toi
C'est moi sans rime ni raison
Le mal de toi
Le monde entier est ma prison
Ma tête bat contre le ciel
Sans jamais trouver le soleil

Le mal de toi
C'est une angoisse, une plaie vive
C'est mon bateau à la dérive
La terre qu'on ne trouve pas

Le mal de toi
C'est tout un manque à fleur de peau
Toi, mon air pur, mon pain, mon eau,
Ma vie, mon âme et plus que cela

Le mal de toi
Je voudrais hurler à l'amour
Mourir et renaître au grand jour
Quand rien ne nous séparera.

 

 

 
  Mademoiselle Attendez
e
ven in:  de.
Salvatore Adamo
1975

Mademoiselle, attendez
Vous emportez mon coeur
Dans votre sac à main
Et si vous le gardez
Vous ferez son bonheur
Et plus encore le mien
Est-ce l'amour, est-ce l'été
Qui se promène à vos côtés

Un sourire ingénu,
Noyé dans la cohue d'un aéroport
Ou d'une gare de banlieue
Qui devienne en ces lieux mon île au trésor
Le parfum étrange
D'un démon ou d'un ange
Me fait tourner la tête
Et le ciel s'entrouvre
Soudain, je me découvre
Une âme de poète
Elle est si belle, que je chancelle

Mademoiselle, attendez
Vous emportez mon coeur
Dans votre sac à main
Et si vous le gardez
Vous ferez son bonheur
Et plus encore le mien
Est-ce l'amour, est-ce l'été
Qui se promène à vos côtés

Boulevard Saint Germain,
Je la retrouve enfin
Ou du moins, elle lui ressemble
Ces cheveux sont plus blonds
Peut-être un peu plus longs
Mais c'est une question d'angle
Elle s'attarde, elle me regarde

Mademoiselle, attendez
Vous emportez mon coeur
Dans votre sac à main
Et si vous le gardez
Vous ferez son bonheur
Et plus encore le mien

Qui bondit hors du sac à main
Qui ça? Un gros mari herculéen
Ma, ma, mademoiselle, attendez
J'avais cru voir mon coeur
Dans votre sac à main
Mademoiselle, excusez
Ce n'était qu'une erreur
Je passe mon chemin.

 

 

 
  Autre Chose
even in:  de. es.
Salvatore Adamo
1986

Une fille sur le quai pleure, cheveux au vent
Un marin est parti pour défier l'océan
Elle a dit "je t'attends" dans un dernier murmure
Il n'a pas répondu... et va à l'aventure

On cherche toujours autre chose
On cherche toujours autre chose

Et ces autres rêveurs qui jouent à "qui perd gagne"
Qu'espèrent-ils donc trouver au sommet des montagnes
Ils ont à peine goûté l'absolue plénitude
Qu'ils regardent plus haut... plus haut que l'habitude

On cherche toujours autre chose
On cherche toujours autre chose

Autre chose qui meurt
Aussitôt qu'on le touche
Un bonbon, une douceur
Qui fondrait dans la bouche

Pouvoir vivre un instant
Simplement différent
L'émotion, le frisson
Qui arrête le temps

On cherche toujours autre chose
On cherche toujours autre chose

Dans la neige, un enfant a retrouvé sa luge
Mister Citizen Kane a enfin son refuge
Il avait tout pour lui, la fortune et la gloire
Mais il meurt prisonnier d'un rêve dérisoire

On cherche toujours autre chose
On cherche toujours autre chose

Les "pas bien dans leur peau"
Ceux qui se veulent pas pareils
Qui volent parfois trop haut
Croyant toucher toucher le soleil
Tombent dans tous les traquenards
D'un bonheur infidèle
Sachant bien que tôt ou tard
Ils s'y brûleront les ailes

On cherche toujours autre chose
On cherche toujours autre chose

Autre chose que rien
Ne pourrait retenir
Autre chose qui vient
Et part comme le plaisir

Autre chose qu'aura
Toujours un goût de peur
Autre chose qui tiendra
Du Diable et du Bon Dieu

On cherche toujours autre chose
On cherche toujours autre chose.

 

 

 
  Pour Ecrire Je t'Aime
Salvatore Adamo
1975

Pour écrire je t'aime
Il me faudrait une plume
De l'oiseau, de l'éclair
Quand il déchire le temps
Pour écrire je t'aime

Il me faudrait trouver
L'encre du fleuve fou
Où se noient les étoiles
Pour écrire je t'aime
Pour écrire je t'aime

Pour écrire je t'aime
Je fermerai les yeux
Pour que le vent m'emporte
Comme une vague au loin
Dans l'océan perdu
Au bout d'une nuit perle
Que tu croques ingénue
Entre tes dents de louve
De louve, de louve
Ou tu gardes mon coeur
Jouant à le croquer
Vas-y, je n'ai pas peur
C'est en lettres de sang
Que je te l'écrivais
J'écrivais que je t'aime

Pour écrire je t'aime
Il me faudrait encore
Ce papier voilier rêve
Égaré dans l'hier éternel
Ce papier perce-neige
Du glacier de l'oubli
De l'amour pris au piège
Dans les draps de l'ennui

[Chorus] Pour écrire je t'aime

[Chorus] Pour écrire je t'aime

[Chorus] Pour écrire je t'aime...

 

 

 
  Ou Te Caches-Tu Love ?
Salvatore Adamo
1978

Love love love où te caches-tu love love love

Je mettrai bien quelques choses sous le coeur
J'ai faim d'amour je tourne de l'oeil
Mais comment faire les gens on si peur
La charité j'en ai fait mon deuil
Je mettrai bien quelques choses sous le coeur
Un petit bonjour en belle amitié
Dans un regarde un peu de chaleur
Amour bel amour puis nous a oubliés

Love love love où te caches-tu love love love

Dit l'amour si tu ne te montres pas
J'arrête la planète et je descends
Dis l'amour fait nous signe où que tu sois
On aimerait voir ta tête depuis si longtemps

Où te caches-tu love
Tu cours pas les rues love
Où t'es-tu perdu love love love
On voudrait te revoir toi notre seul espoir
Nous laisses pas dans le noir

Je mettrai bien quelques choses sous le coeur
Une petite douceur un baiser secret
Je rêve encore de la carte au bonheur
Le faisait grand-mère comme c'était l'été

Je mettrai bien quelques choses sous le coeur
J'ai comme un creux grand comme toute la terre
Mais je demande pas le tapis et les fleurs
Le moindre sourire ferait déjà l'affaire

Love love love où te caches-tu love love love

Dit l'amour si tu ne te montres pas
J'arrête la planète et je descends
Où te caches-tu love
Tu cours pas les rues love
Où t'es-tu perdu love love love
On voudrait te revoir toi notre seul espoir
Nous laisses pas dans le noir

Love love love où te caches-tu love love love
Tu cours pas les rues love love love
Où te caches-tu love love love...

 

 

 
  L'Ange Gabriel
Salvatore Adamo
1982

J'en avais marre, je l'ai quittée
Je l'ai laissée devant sa télé
Un an plus tard, j'ai regretté
Je l'ai retrouvée devant sa télé
Entre Nagui et le juste Prix
L'avait pas vu que j'étais parti
Elle a juste dit "Chéri, chéri,
Veux-tu donner le biberon au petit?"

Au petit, mais quel petit?
Je vous jure que quand je suis parti
Chez nous y'avait pas de petit
J'aurais entendu ses cris
Je l'aurais bercé toutes les nuits

Lange Gabriel, je regarde la télé
Lange Gabriel et quand il sera calmé
Emmène-le donc prendre l'air
Moi, je regarde le "Millionnaire"
L'Ange Gabriel, avait encore frappé
L'Ange Gabriel, avait encore frappé

Qui est sorti du petit écran
Poivre d'Arvor, Pascal Sevran
Pour profiter de sa distraction
Et lui jouer l'Immaculée Conception
Qui a pu me laisser son marmot?
Faudrait que je demande à Colombo
De rechercher sur toutes les chaînes
De qui il peut avoir les gènes
Oh, oui, y a de ces sans-gênes

Lange Gabriel, je regarde la télé
Lange Gabriel et quand il sera calmé
Emmène-le donc prendre l'air
Moi, je regarde le "Millionnaire"
L'Ange Gabriel, avait encore frappé

Lange Gabriel, je regarde la télé
Lange Gabriel et quand il sera calmé
Emmène-le donc prendre l'air
Moi, je regarde le "Millionnaire"
L'Ange Gabriel, avait encore frappé

L'Ange Gabriel, avait encore frappé
L'Ange Gabriel, avait encore frappé.

 

 

 
  Un Amour De Cocagne
even in:  de.
Salvatore Adamo
1978

Savoir que vient l'hiver et dessiner un soleil
Dans un ciel gris qui pleure neige
Tu m'as donné le privilège
De voir le monde avec tes yeux
Tu m'as donné mon amour
Un amour de cocagne
Mêlant mes rêves à ma vie
Tu m'as appris mon amour
A sauter les montagnes
Et, je te dis merci

Tu m'as sauvé du vide
Je t'aime et tu me guides
Tous mes bonheurs, je te les dois
Toutes ces choses
Que mes yeux voient
Mais que mes mains ne peuvent retenir
Tu m'as donné mon amour
Un amour de cocagne
Mêlant mes rêves à ma vie
Tu m'as appris mon amour
A sauter les montagnes
Et, je te dis merci

Tu m'as donné mon amour
Un amour de cocagne
Mêlant mes rêves à ma vie
Tu m'as appris mon amour
A sauter les montagnes
Et, je te dis merci,
Merci, merci, merci, merci.

 

 

 
  T'as Tout Compris 
even in:  es.
Salvatore Adamo
1990

J'ai bien reçu ton petit bonjour
De ton île de paradis
Garde-moi un coin de ciel bleu
J'arrive, le temps de ranger ma vie
Y a pas de carreaux à ma fenêtre
Mais j'avoue, c'est tout comme
J'ai pas trouvé sens au verbe être
Alors que toi, mon bonhomme

T'as tout compris, t'as tout compris
Tu te la coules douce, toi, la vie
T'as tout compris, t'as tout compris

Y a ceux qui partent et ceux qui osent pas
Je déplie ma carte, j'y suis déjà
Je revends ma télé-couleur
Et je fais quelques bras d'honneur
Je te rejoins sous ton palmier
J'ai les doigts de pieds en éventail
Des vahinés pour me bercer
Personne pour me parler de travail

T'as tout compris, t'as tout compris
Tu te la coules douce toi, la vie
T'as tout compris, t'as tout compris

J'ai bien reçu ta centième carte
On le sait, t'as trouvé le paradis
T'as pas de nouvelles de ta tante Marthe
Elle te manque, je lui ai dit
J'ai bien reçu ton SOS
T'as plus un rond, tu veux rentrer
Y a plus grand chose dans le tiroir caisse
Mais les copains vont se cotiser
On a compris, on a compris
Tu rêves de Paris sous la pluie
On a compris, on a compris
Tu rêves de Paris sous la pluie
On a compris.

 

 

 
  J’ai repris la route
Salvatore Adamo
1969

Dans la brume sans un mot
Un amour est mort
Triste lune pour Pierrot
Qui espère encore

Mais sa plume tremble trop
Il est très très tard
Quand s’allument les falots
Du matin blafard

Et j’ai repris la route
Qui me mène à l’oubli
Hum, j’aurai froid sans doute
Hum, sous mon manteau de pluie

Et j’en crève
D’avoir à t’effacer
De mes rêves
Du ciel de mon passé

Et j’ai repris la route
Dans la brume un sanglot
Au petit matin
Plus de lune et Pierrot
N’est plus qu’un pantin

Et Novembre qui s’en fout
Pleure une autre mort
Et démembre dans la boue
L’ombre de son corps

Et j’ai repris la route
Qui me mène à l’oubli
Hum, Dieu que je redoute
Hum, la chanson de la pluie

Et je traîne
Mon cœur comme un vieux chien
A bout d’haleine
Qui sait déjà très bien

Qu’un jour sur la route
A deux pas de l’oubli
Hum, il tombera sans doute
Hum, pour mourir sous la pluie

Et j’ai repris la route.

 

 

 
  Inch'Allah
Salvatore Adamo
1967

I saw the Orient and its treasures
With the moon as a banner
And I intended in a few verses
To put its splendor into a song

But when I saw Jerusalem
A lonely poppy on the rock
I heard a sound of requiem
When I held it in my hand

Oh little chapel, don't you see
When you whisper "Peace on earth"
The little birds fly away with fear
When the hear the shout of gun

The road will lead you to the fountain
Where you would like to fill your jug
You better stop Marie Magdalena
For them your body ain't worth water

Inch'Allah Inch'Allah God willing Inch'Allah

The olive tree is crying for its shadow
Its tender friend, tender wife
Who is lying in the ruins
Captive on the enemy side

On the phone, on the wire
The butterfly was seeking a rose
Saying to himself people are so mad
They will kill me if I ever dare
Lord of heaven lord of hell
You are where you like to be
But don't you see the hungry people
Don't you hear the children cry

Inch'Allah Inch'Allah God willing Inch'Allah

Is our life a crucifixion?
Must we suffer through the years?
Just an endless genuflexion
Washing blood away with tears

Yes I saw Jerusalem
A lonely poppy on the rock
I always hear that requiem
Seeing in my troubled mind

Requiem for six millions souls
Who don't have their marble grave
And weather groomed sands
They are now six millions trees

Inch'Allah Inch'Allah God willing
Inch'Allah!  

[ Inch'Allah - other versions ]
 

 


 

 

 Home



*

Salvatore ADAMO

Singles by

7" - Compilation 12" and Cd - Live Published and Unpublished


Editions: France-Belgium-
Japan-Germany-Spain-Italy-UK

Lyrics & Music: Salvatore Adamo

Copyright "Tonight Music"
 
Testi. Lyrics. Paroles. Letras. Songtext. - for personal use only


*

WebSite: ADAMO in Italiano by Davide Costa © 1999-2018